Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Alors que l’état d’urgence sanitaire reste en vigueur, le RPG arc-en-ciel, lui, organise des conventions régionales en vue d’octroyer un 3ème mandat au président Alpha Condé (83 ans) et à la tête de la Guinée depuis 2010. Pour Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR, il est temps que les Guinéens prennent leur destin en main en vue de « chasser Alpha Condé et son système » du pouvoir. Il l’a dit lors d’un entretien qu’il a accordé à un journaliste de Guineematin.com ce jeudi, 16 juillet 2020.

Honorable Saïkou Yaya Barry dénonce l’organisation des conventions du RPG arc-en-ciel à l’intérieur du pays. Selon lui, ce sont les préfets et les élus locaux qui ont été mis à contributions dans ces mobilisations, en vue d’offrir un 3ème mandat à Alpha Condé. « Il y a eu ce qu’on appelle les conventions. Aujourd’hui, ce sont les préfets, les sous-préfets, les chefs de quartiers et districts qui se mobilisent. Les vrais citoyens aujourd’hui ont d’autres problèmes, d’autres chats à fouetter : c’est comment ce système-là quittera ce pays. Il nous a trompés sur toute la ligne. Nous devons nous rendre compte définitivement de cela. Ensuite, Alpha Condé proroge cet état d’urgence sanitaire afin de dérouler son programme. Vous avez vu dans ces rencontres, des accolades, sans distanciation sécuritaire. Tout cela prouve à suffisance que Alpha Condé a l’intention de continuer à nous coloniser localement dans ce pays et à sucer les ressources de ce pays à son profit et avec ceux qui sont autour de lui », a-t-il accusé.

Pour mettre fin à ce système, l’ancien député de l’UFR demande aux Guinéens, « tous les bords confondus et tous les autres citoyens, de se mobiliser pour le vaincre. Nous devons chasser ce système-là. Si nous n’enlevons pas ce système, c’est nous qui allons continuer à souffrir. Parce que c’est un petit groupe qui pille le pays. Nous devons pouvoir nous rendre compte, sans distinction ethnique ou régionale, que ça n’arrange personne. Nous avons vu ce qui s’est passé en Haute Guinée. Le système-là n’a pas arrangé. Malgré les multiples nominations venant de cette zone, elle demeure la zone la plus pauvre de la Guinée aujourd’hui. Donc, nous devons savoir que ce n’est pas ça la solution. Nous devons pouvoir trouver des Guinéens, patriotes, capables de nous sortir d’affaire. Et, pour cela, le 20 juillet est déterminant pour faire en sorte que ce système-là s’en aille », a indiqué le secrétaire exécutif de l’UFR.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin