Barricadée depuis mars dernier, à cause de la pandémie de COVID-19, la Guinée a officiellement rouvert ses frontières aériennes hier, vendredi 17 juillet 2020. Ce qui est considéré comme un premier pas vers la levée des restrictions de voyages adoptées jusque-là pour faire face à la propagation du coronavirus.

Seulement, n’ayant aucune compagnie nationale, la Guinée attend très peu de vols à l’aéroport de Conakry d’ici la fin de ce mois. Quelques vols de Turkish Airlines et deux vols d’Air France sont annoncés. Mais, une source consultée par Guineematin.com a indiqué que pour le cas de la compagnie Air France, ce sont des « vols humanitaires » qui sont prévus, la Guinée étant parmi les pays qui sont actuellement interdits de visas dans l’Espace Schengen à cause de la mauvaise gestion de la Covid-19…

Ce n’est pas un cas spécifique à la Guinée. Malgré la présence encore de la COVID-19 sur leurs territoires, plusieurs pays (en Europe, tout comme en Afrique) ont rouvert leurs frontières aériennes. Ce geste d’assouplissement des restrictions liées aux voyages, surtout à l’international, marquent le début du « naufrage du confinement mondial » dont les populations sont victimes un peu partout dans le monde, depuis l’apparition de la maladie du nouveau coronavirus.

Avec des critères fixant notamment le « taux de nouveaux cas de COVID-19 proche ou en dessous de 16 pour 100 000 sur les quatorze derniers jours », l’Union Européenne a déjà rouvert ses frontières à quinze (15) « pays sûrs ». Avec cette version minimaliste qui exclut pour le moment les Etats-Unis (à cause de la progression du coronavirus dans ce pays), les 27 se sont accordés à autoriser le voyage, dans les 30 pays de l’espace Schengen à seulement quinze pays du monde dont quatre africains (l’Algérie, le Maroc, le Rwanda et la Tunie) ! Ainsi, seuls la Chine, l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay ont actuellement le droit d’accès à l’Espace Schengen.

En Afrique, plusieurs pays du continent, en particulier ceux qui ont de « grandes industries touristiques » ont aussi levé les restrictions sur les voyages internationaux. Le Cameroun, la Guinée équatoriale, la Tanzanie, l’Égypte, le Sud-Soudan, la Tunisie et la Zambie ont repris les vols internationaux avec des passagers. D’autres comme le Kenya et le Rwanda prévoient d’ouvrir leur espace aérien le 1er août. Alors que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui compte 15 membres, devrait ouvrir complètement son espace aérien aux passagers le mardi prochain, 21 juillet 2020.

Au Sénégal, un vol Alger-Dakar a été le premier à se poser sur le tarmac de l’aéroport Blaise-Diagne la nuit du 14 au 15 juillet, après quatre mois d’interruption. De nombreuses liaisons sont encore suspendues ; car, plusieurs États n’ont pas rouvert leurs frontières dans la région.

En Côte d’Ivoire, la capitale, Abidjan, est de nouveau accessible depuis le 15 juillet, après une décision du Conseil national de sécurité (l’organe en charge de la gestion de l’épidémie de Covid-19) dans le pays. Les voyages de particuliers et le transport de bien non-essentiels étaient jusqu’alors interdits en raison de la propagation de la maladie.

En Guinée, malgré ses 6 491 cas confirmés de COVID-19 (dont 39 décès), le président Alpha Condé a fixé la « réouverture progressivement » des frontières aériennes au 17 juillet. Il a fait l’annonce officielle à l’occasion de son adresse à la nation le 15 juillet. Cette décision des autorités de Conakry devait avoir comme conséquence la réouverture de l’aéroport de Conakry et la reprise du trafic aérien commercial international. Seulement, pour le moment, pas grand-chose n’est prévu dans le cadre de cette reprise des vols internationaux.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, c’est seulement « Turkish airlines » et deux vols humanitaires de la compagnie Air France qui sont clairement attendus sur le tarmac de l’aéroport Gbéssia d’ici la fin du mois de juillet. « Les vols humanitaires d’Air France doivent arriver les Mardi et mercredi prochains. Mais, si vous vérifiez sur le site de la compagnie, vous verrez des vols de vendredi également. Seulement, les agences de voyages ne sont pas autorisées à les vendre pour le moment », a confié sous anonymat une agence de voyage.

Cependant, d’autres vols en direction de Conakry sont actuellement « disponibles en système », à partir du mois d’août. Et, dans ce lot de vols prévus, il y a Air Côte d’ivoire, Air Sénégal, la RAM (Royal Air Maroc) dont la disponibilité commence à s’afficher à partir du 11 août, Tunis Air qui s’affiche pour le 26 août, Air Mauritanie, etc. Mais, « tout ça dépendra de la mise en place des problèmes de vols de ces compagnies. Parce que pour Air Mauritanie, par exemple, on apprend que l’aéroport de Nouakchott est encore fermé ». Autant dire que ceux qui bouillonnent d’envie de rallier la Guinée, ainsi que ceux qui veulent sortir de la Guinée pour l’international, doivent encore avoir une dose de patience avant de voir leur désir de voyage se réaliser.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin