Habib Marouane Kamara, journaliste à la radio privée Nostalgie Guinée, passera aujourd’hui sa deuxième nuit en détention. Après son audition, qui a duré plusieurs heures à la DPJ, notre confrère a été placé en garde à vue dans la soirée de ce dimanche, 19 juillet 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Selon les agents de la direction de police judiciaire, le journaliste a été interpellé suite à une plainte d’un cadre de la Société des Eaux de Guinée (SEG), qui l’accuse de diffamation et chantage. Cette plainte fait suite à des publications qu’il a faites sur sa page Facebook. Au lendemain de son interpellation, qui a eu lieu le samedi 18 juillet, aux environs de 22 heures, au quartier Lambanyi, en banlieue de Conakry, il a été entendu ce dimanche.

Au terme de l’audition, qui a duré plusieurs heures, et malgré les efforts de son avocat, maître Salifou Béavogui, visant à obtenir sa remise en liberté, Habib Marouane Kamara a été placé en garde à vue. « Je rentre abattu moralement, mais on va poursuivre demain », a déclaré Me Salifou Béavogui, qui espère que son client sera remis en liberté demain.

A noter que le journaliste a été arrêté avec plusieurs autres personnes dans le cadre de la violation de l’état d’urgence sanitaire. Et lorsqu’il est arrivé dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire, les agents lui ont présenté la plainte déposée contre lui.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin