20 juil 2020 (AFP) – Des pirates ont kidnappé 13 membres d’équipage ukrainiens et russes d’un navire pétrolier au large de la côte du Bénin en Afrique de l’Ouest, a annoncé lundi la compagnie grecque à laquelle le bateau appartient.

Selon Alison Management Corp, le MV Curacao Trader « a été attaqué par des pirates » à quelque 350 km au large du Bénin le 17 juillet. « Treize de ses 19 membres d’équipage ukrainiens et russes ont été pris en otages par les pirates. Le bateau est actuellement à la dérive, avec un nombre limité de membres d’équipage », a ajouté la compagnie basée à Athènes.

Alison Management a indiqué qu’un navire frigorifique appartenant à la compagnie avait été dépêché pour porter secours au pétrolier, ajoutant qu' »aucun effort ne serait épargné » pour obtenir la libération des membres d’équipage enlevés, vraisemblablement par des groupes armés originaires du sud du Nigeria.

« Les pirates n’ont pas pris contact avec la compagnie pour l’instant », a rapporté un haut gradé de la marine nigériane, sous couvert d’anonymat. « Nous ne savons même pas où ils ont emmené les otages. Quand leur compagnie le saura, elle nous tiendra informés ».

Le nombre d’attaques et de kidnappings contre rançon ont fortement augmenté depuis le début de l’année 2020, et sont souvent menés en dehors des eaux nigérianes, dans le Golfe de Guinée, qui s’étend plus ou moins du Libéria au Gabon.

Les otages sont ensuite ramenés au Nigeria où les pirates négocient leur libération contre rançon.

« Les pays voisins – tels que le Bénin – ont des effectifs de sécurité limités (…) et les groupes criminels peuvent opérer avec une certaine impunité dans ces eaux », explique Munro Anderson, spécialiste maritime pour Dryad Global, organisme international de surveillance des mers.

« Sur le territoire maritime nigérian (…) les bateaux restent protégés dans une certaine mesure par la marine nigériane », analyse l’expert.

Le golfe de Guinée, sur la côte sud de l’Afrique de l’Ouest, est devenu la route maritime la plus dangereuse au monde devant le golfe d’Aden. Quelque 91 personnes ont été kidnappées dans le Golfe de Guinée depuis le début de l’année.

AFP

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin