Comme indiqué dans nos précédentes, c’est ce lundi, 20 juillet 2020, que le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a lancé ses nouvelles manifestations pour cette fois-ci exiger le départ du président Alpha Condé (au pouvoir depuis 2010). Sur la route Le Prince et dans certains quartiers de Cosa, Bambéto et Hamdallaye, les activités sont paralysées, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

La situation sociopolitique se complique de plus en plus en Guinée. En plus de l’annulation du très contesté double scrutin législatif et référendaire, ténu le 22 mars 2020, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) réclame désormais le départ du Président Alpha Condé du pouvoir.

Ce lundi, 20 juillet 2020, les opposants au régime d’Alpha Condé ont lacé leurs manifestations pour contraindre à quitter le pouvoir, sans doute dans le secret espoir d’obtenir au moins qu’il renonce à briguer un troisième mandat pour lequel son parti, le RPG arc-en-ciel, s’active actuellement à Conakry et à l’intérieur du pays…

Ainsi, ce matin, sur la route Le Prince, entre Cosa et Hamdallaye, via Bambéto (dans la commune de Ratoma), la paralysie est presque totale. Les boutiques, magasins et stations-services sont fermés. La circulation est quasi inexistante.

Au niveau de Koloma marché par exemple, des vendeuses de condiments sont visibles au bord de la route. Mais, il n’y pas d’affluence devant les marchandises.

Autres signes de l’impact matinal de cette journée de manifestation, c’est le déploiement des agents des forces de l’ordre. Des pick-up des forces de l’ordre sont positionnés au niveau de plusieurs endroits stratégiques. Même s’il n’y a pour le moment (9 heures) pas de regroupement…

Enfin, sur l’axe Kipé-Aéroport, les boutiques, magasins et stations-services sont fermés ; et, très peu de véhicules circulent.

A suivre !

De Bambéto, Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919226

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin