chroniqueur islamique et promoteur de l’écriture N’ko

Malgré son arrestation sur ordre du préfet de Kankan suivi de la démolition de sa mosquée, Ismaël Nanfo Diaby, l’imam, chroniqueur et vulgarisateur de l’écriture N’ko, ne compte pas abdiquer. Au cours d’une conférence de presse animée dans la journée d’hier, mercredi 22 juillet 2020, l’imam est revenu sur les raisons qui le poussent à prier en langue Maninka. Le controversé religieux a mis l’occasion à profit pour annoncer avoir attaqué à la Cour Suprême la décision lui interdisant de diriger la prière, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Décidément, rien ne semble arrêter Ismaël Nanfo Diaby. Après sa mésaventure, l’imam a convié la presse à une rencontre où il a réitéré son engagement à continuer à prier en Maninka malgré toutes les mises en garde et les sanctions de la ligue islamique régionale de Kankan.

Après avoir dénoncé son arrestation, monsieur Diaby dit avoir porté plainte contre X pour la démolition de sa mosquée. Ensuite, il est revenu sur ce qui le pousse à prier en Maninka depuis 1997. « Dans la sourate 24 du Coran, verset 41, il est écrit que toute créature doit être propre et prier. Mêmes les animaux sont propres et prient. C’est nous qui ne savons pas comment ils prient, mais ils le font. Cela veut dire que Dieu entend tout le monde. C’est la que nous avons compris que Dieu entend les animaux mais aussi nous les hommes. Donc, à partir de là, Dieu entend toutes les langues dans lesquelles nous prions ».

Poursuivant, Nanfo a laissé entendre qu’il continuera à prier en Maninka jusqu’à sa mort. « Nous avons compris que faire la prière dans notre langue est d’une importance capitale, rien ne nous arrêtera. C’est ce qui consolide notre crainte envers Dieu, c’est comme ça on peut voir Dieu. Avant, les arabes prenaient nos mains pour nous montrer Dieu. Mais il n’y a plus ça, c’est pourquoi nous n’allons pas laisser cela parce qu’on ne le fait pour personne. Nous prions tout le monde d’arrêter de nous combattre à cause de cela », a-t-il laissé entendre.

En outre, l’imam a fait savoir que c’est Dieu qui a créé toutes les langues ; par conséquent, il ne peut lui interdire de prier dans la langue Maninka. « Dieu a tout prévu dans la prière sauf la langue. La direction à fixer, la position à adopter, le lieu pour prier ; mais, dire maintenant qu’il faut expressément prier dans la langue arabe, il n’a pas dit ça. C’est Dieu qui a créé les 2506 langues à travers le monde, Dieu qui a ordonné au prophète Ibrahima de faire des Douas en hébreux, ces douas ont été traduits au prophète Mohammed (PSL) en arabe. Après avoir fini de partager toutes les langues, ce même Dieu ne peut pas dire qu’il faut obligatoirement prier dans cette langue et laisser les autres, il ne peut pas dire ».

Au terme de ce point de presse, Nanfo Ismaël Diaby a annoncé avoir attaqué la décision du secrétariat général des affaires religieuses le suspendant de toutes activités religieuses devant la cour Suprême.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin