Les attaques à mains armées se multiplient à Conakry, notamment à cette période de saison pluvieuse. Dans l’espace d’un mois, le nombre de braquages ne se compte plus avec le plus souvent d’importantes sommes d’argent qui sont emportées par les malfaiteurs. Dans la nuit du jeudi, 23 juillet 2020, un agent commercial a reçu la visite d’hommes armés au quartier Tombolia, dans la commune de Matoto. Les assaillants ont réussi à emporter plus de 80 millions de francs guinéens, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les autorités guinéennes deviennent de plus en plus incapables à sécuriser leurs compatriotes. La multiplication des braquages n’en est que plus visible au grand des citoyens, pris entre le marteau et l’enclume.

Mamadou Saidou Diallo, agent commercial orange money

Victime d’une attaque à main armée, Mamadou Saidou Diallo, agent commercial du service Orange Money à Tombolia carrefour, raconte sa mésaventure. « C’était le jeudi, 23 juillet 2020, à 20h. Deux hommes sont venus sur une moto TVS. Ils ont garé sur le goudron, non loin de ma boutique. Un est descendu sur la moto pou venir me demander s’il y a un retrait d’un million GNF. Je lui ai répondu oui. Après, il a fait sortir sa tête pour signaler son ami qui était assis sur la moto. Celui-ci était habillé en tenue militaire, cagoulé et détenant une arme à feu. Dès que ce dernier est rentré, il a braqué l’arme contre une jeune fille qui était venue faire un retrait de 500.000 GNF je crois. Il a demandé à la fille d’aller derrière mon comptoir. Quand la fille lui a obéi, il a ensuite braqué l’arme sur moi et ils m’ont tous demandé de me mettre à terre. C’est ainsi ils ont proféré des injures contre moi avant d’ouvrir mon comptoir pour prendre un montant de 84 millions de francs guinéens, dont 14 millions ne m’appartiennent pas. Tout cela s’est passé à 20 heures pendant qu’il y avait encore les gens au bord de la route. Quand ils ont fini de prendre l’argent, ils ont fait des tirs de sommation en partant. J’avais mon ordinateur et mes téléphones de transfert qui étaient sur la table qu’ils n’ont pas touché. Ils n’ont rien pris d’autre. C’est la première fois que je suis victime d’une telle attaque ici », a-t-il laissé entendre.

Après cette attaque, Mamadou Saidou Diallo dit avoir saisi les autorités. Il interpelle les services de sécurité qui doivent redoubler d’efforts dans la lutte contre ces braquages en série. « Je compte vraiment sur les services de sécurité pour arrêter ces assaillants là. C’est pourquoi, dès la commission de l’acte, j’ai fait ma déclaration à l’ECO 17 de Tombolia. Ce que je peux dire à l’État, c’est de protéger tous les citoyens. Parce qu’actuellement, nous vivons dans une insécurité totale en Guinée. J’ai même peur de continuer ce travail là maintenant. Parce qu’on ne peut pas passer des années à chercher de l’argent et qu’on vienne te déposséder tout ça… »

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin