Pour éviter des inondations à cette période de saison pluvieuse, les autorités communales de Mandiana se sont retroussé les manches. Des opérations d’assainissement et de curage des caniveaux de la voirie urbaine y ont été entamées depuis quelques jours. Mais, l’opération bute sur un manque de moyens pour transporter les déchets. Le seul camion de la commune a disparu des radars, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La ville de Mandiana est en pleine activité d’assainissement des voiries urbaines et de curage des caniveaux. La démarche vise à préserver l’envahissement des marchés et concessions des quartiers de Mandiana 1 et Noumoussoulou, situés au bord du fleuve Sankarani. Malheureusement, l’opération rencontre des difficultés avec notamment l’impossibilité de transporter les déchets une fois qu’ils sont entassés. La mairie ne dispose pas de camion pour y faire face. Le seul qui était là a pris une destination inconnue, apprend-on.

Moro Diakité, chargé des questions d’assainissement à la mairie de Mandiana, accuse le syndicat des transporteurs de s’être accaparés du seul camion de la commune. « Nous avons commencé le curage des caniveaux, le maire s’est beaucoup battu pour avoir une machine pour déboucher les caniveaux. Mais le problème, c’est le transport des déchets enlevés dans les caniveaux par manque de camion communal. Auparavant, certains jeunes volontaires se mobilisaient pour assainir la ville. On s’est battu pour acheter un autre camion benne qui a été remis sur pied avec les pièces détachées d’un ancien camion. Mais après les activités, on a vu quoi ? Le syndicat des transports a mis ce véhicule entre les sous-préfectures et finalement le camion est gâté et garé à leur niveau. Pour le moment, le maire a fait appel à tous les groupements qu’il parraine, qui ont reçu aussi des dons de tricycles du Directeur Général des Douanes, le Général Toumany Sangaré, de mettre ces engins à notre disposition pour le transport des déchets », a expliqué Moro Diakité.

Interpellé sur la gestion de ce camion, le maire de la commune urbaine, Ibrahima Sira Diakité, a apporté des précisions. « Pour le cas du camion-benne, nous avons eu à traiter le contrat avec un élément du syndicat des transporteurs et non tout le syndicat. Ensuite, le véhicule n’est pas sur cale parce qu’il était entre les sous-préfectures, c’est plutôt le manque de prise en charge du camion par le non-paiement par les citoyens des frais de transport des déchets », a-t-il laissé entendre.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Tél : 625810326

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin