Le procès de sept présumés malfaiteurs s’est ouvert dans la matinée de ce lundi, 27 juillet 2020, au tribunal criminel de Kankan, délocalisé à la Cour d’Appel. Ces sept compagnons d’infortune sont poursuivis pour des faits d’association de malfaiteurs, de coups et blessures volontaires, détention illégale d’armes de guerre et de munitions, tentative d’assassinat et complicité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Une attaque à main armée, survenue le lundi 1er juin dernier aux environs de 18 h30 au quartier Kabada 1, dans la commune urbaine de Kankan, avait surpris plu d’un. Quatre individus armés s’en étaient pris à une boutique de transfert d’argent. Ils avaient emporté au moins 70 millions GNF, selon la victime, voire plus selon d’autres sources. Ce sont les présumés auteurs de ce braquage et leurs complices qui sont à la barre ce lundi.
Selon nos informations, les assaillants y avaient ouvert le feu, blessant le propriétaire de la boutique et un de ses clients. Ils ont réussi à emporter deux sacs remplis d’argent avant de s’enfuir sur des motos.

Nos sources précisent que pour faciliter leur fuite, les braqueurs se sont dispersés en deux groupes : l’un a emprunté la route nationale Kankan-Kissidougou et l’autre celle de Kankan-Siguiri. Mais, la gendarmerie et plusieurs citoyens se sont immédiatement mis à leur trousse. Le premier groupe a été intercepté au quartier Bordeaux, dans la commune urbaine de Kankan, où l’un des malfaiteurs présumés, Amadou Kourouma alias Français a été mis aux arrêts après un échange de tirs avec des citoyens. Un autre membre du second groupe, Ibrahima Sory Kenda Diallo, a été interpellé par des habitants de la sous-préfecture de Karifamoriyah.

Plus tard, le 04 juin 2020, c’est dans la sous-préfecture de Kiniéran, à 75 kilomètres de Mandiana, que le troisième présumé braqueur, Mohamed Kourouma alias Joe, a été arrêté en possession d’une forte somme d’argent et conduit à Kankan. Il a reconnu son implication dans ce braquage.

En outre, quatre autres personnes en complicité avec la bande ont été arrêtées à Siguiri et transférés à Kankan. L’on apprend que deux personnes, membres présumés de la bande, Bouré Sama et Souleymane Keïta, sont en fuite…

Les débats se poursuivent à la Cour d’Appel pour cette audience criminelle.

Nous y reviendrons !

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin