image d’archive

C’est un rebondissement dans la réclamation du Mouvement Citoyen pour l’Électrification de la Haute Guinée. Suite à la demande du gouverneur de région Sadou Kéita, les leaders de ce mouvement avaient annoncé la suspension de leurs manifestations pour un mois. Alors qu’ils s’attendaient à la libération de leurs amis ce lundi 27 juillet 2020, ceux-ci ont été tout bonnement inculpés et transférés à la prison civile de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Des jeunes gens, mis aux arrêts le 21 juillet 2020 et détenus au camp Soundjata Keïta de Kankan suite à la manifestation pour réclamer la construction d’un barrage hydroélectrique, viennent d’être inculpés et déférés à la maison centrale locale. Un coup dur pour les négociations entre protestataires et autorités de Kankan d’autant plus que les jeunes avaient annoncé la suspension temporaire de toute manifestation.

Mamoudou Kaba, chargé de communication dudit mouvement, joint par téléphone, a confirmé l’information. « Oui je le confirme, ils viennent d’être transférés à la maison centrale. Mais, nous avons rendez-vous avec les autorités tout à l’heure », a-t-il lancé laconiquement.

Il faut préciser pourtant que plusieurs ONG sont montées au créneau pour dénoncer l’arrestation « illégale » de ces jeunes, leurs conditions de détention avant de demander leur libération.

Le bras de fer risque de se poursuivre entre les deux camps.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin