Au cours d’un débat municipal et national sur les stratégies d’éducation au milieu de la pandémie de COVID-19, l’avocat public de la ville de New York, Jumaane Williams, a évoqué une proposition de réouverture des écoles. Il dit que son plan réintroduirait la présence à l’école à l’ouverture des classes par étapes, en fonction des normes d’infrastructure de santé publique respectées par l’établissement, de la susceptibilité de contracter ou de propager le virus et des besoins.

« Nous devons également faire savoir aux gens que nous ne pouvons pas toujours éliminer tous les risques, mais nous avons le devoir en tant que gouvernement de faire de notre mieux pour minimiser les risques », a-t-il déclaré.

Le plan de Williams prévoit un délai d’un mois jusqu’en octobre, que les étudiants apprennent pour le début dans des centres éloignés et par téléconférence. « Pendant ce temps, nous aurons des centres de loisirs ouverts comme nous le faisons maintenant, des centres d’enrichissement où les gens peuvent déposer des enfants ou les enfants peuvent venir apprendre à distance avec le reste de leurs camarades de classe », a-t-il déclaré.

Puis, en octobre, le plan de Williams propose que seulement les élèves de 10 ans et moins retournent à l’école. Lui et d’autres insistent sur la mise en place d’une infrastructure de santé publique. « Les moins de 10 ans présenteraient un risque plus faible », a déclaré l’épidémiologiste Dr Céline Gounder. « Ils présentent un risque plus faible d’être infecté, un risque moindre de contracter la maladie et un risque moindre de transmission de la maladie aux adultes ».

Selon eux, la plupart des élèves du secondaire pourraient continuer à apprendre à distance, mais certains enseignants ont des inquiétudes. « Il y a beaucoup de gens qui ne se sentent pas en sécurité », a déclaré un enseignant. « Et nous ne sommes pas prêts à aller là-bas et à enseigner à 100% à ces enfants si nous nous sentons vulnérables ».

Pourtant, le plan du maire Bill de Blasio est d’aller de l’avant en septembre. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les syndicats représentant toutes les personnes qui travaillent dans nos écoles, et nous avons un plan si quelque chose se produit qui nous oblige à ajuster ce plan », a déclaré le maire. « Nous en parlerons bien sûr ; mais, pour le moment, nous avançons avec notre plan ». Les parents d’élèves également disent qu’ils veulent que leurs voix soient prises en compte. « Nous voulons vraiment faire partie de la prise de décision parce que ce sont nos vies, ce sont nos enfants et nos étudiants, et nous nous soucions suffisamment de faire partie de ce travail », a déclaré un parent d’élève.

De New York, Mamadou Diouma Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 1 646-591-2659

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin