Hadja Sarangbè Condé, présidente nationale des femmes du FNDC

Comme annoncé précédemment, les leaders du Front national pour la défense de la constitution était en conclave ce mercredi, 29 juillet 2020, au siège national de la PCUD, à Conakry. A l’issue de cette rencontre, les opposants à un troisième mandat d’Alpha Condé ont appelé les guinéens à une manifestation de rue le 06 août prochain.

Une manifestation à laquelle Hadja Sarangbè Condé, la présidente nationale des femmes du FNDC, invite les femmes de Guinée à prendre part afin de contraindre l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah à quitter le pouvoir après son second et dernier mandat constitutionnel. Cette opposante affirme que le pouvoir actuel a montré ses limites, alors les guinéens baignent encore dans la souffrance, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon Hadja Sarangbè Condé, les femmes doivent se sentir particulière concernées par le combat du FNDC, d’autant plus qu’elles constituent plus de la moitié de la population guinéenne.

« Le combat que le FNDC a mené et continue de mener concerne les femmes. Parce que les femmes constituent 62% de cette population guinéenne… Donc, nous ne cesserons de sensibiliser nos sœurs pour qu’ensemble nous gagnions cette lutte-là. Parce qu’il s’agit du devenir de nos enfants, de nos maris, de toute la population guinéenne », a-t-elle laissé entendre.

Poursuivant son speech, la présidente nationale des femmes du FNDC a émis le souhait de voir les acquis démocratiques de la Guinée s’éterniser. Et, pour se faire, Hadja Sarangbè Condé demande à chaque guinéen à faire sien le combat du FNDC. Ceci pour aboutir l’alternance démocratique à la tête de l’Etat guinéen.

« Ce pouvoir a montré ses limites. Nous souffrons ! Et, le combat du FNDC, il s’agit du combat de tout le monde. Ce n’est pas le combat des politiques seulement ; mais, c’est le combat de vous la presse, du menuisier, du forgeron, de toutes les composantes de la société guinéenne. Donc, nous invitons tout le monde à sortir pour qu’ensemble nous disions NON, que nous ne pouvons plus… La démocratie pour laquelle nous nous sommes battus depuis des années, que cela soit éternel », a indiqué Hadja Sarangbè Condé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin