Etienne Soropogui, président du mouvement « Nos valeurs communes »

A l’issue de la plénière tenue à Conakry ce mercredi, 29 juillet 2020, par Front national pour la défense de la constitution (FNDC), le leader du mouvement « Nos valeurs communes » s’est montré très virulent contre le régime Alpha Condé. Etienne Soropogui a notamment dénoncé les abus (intimidations, persécutions, assassinats) du pouvoir actuel, tout en précisant que désormais il existe « une rivière de sang » entre les opposants au troisième et le régime d’Alpha Condé, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour le président du mouvement « Nos valeurs communes », le peuple de Guinée est actuellement confronté à un pouvoir qui veut confisquer sa dignité. Et, cela, à travers des intimidations, des persécutions, des emprisonnements, des assassinats. Etienne Soropogui assure d’ailleurs que les guinéens sont actuellement face à « un régime criminel qui a décidé de tuer » les guinéens qui sont sur le chemin de la liberté et de la vérité.

Etienne Soropogui, président du mouvement « Nos valeurs communes »

« Nous sommes encore une fois interpellés pour le devoir, pour préserver la dignité qu’on veut confisquer à notre peuple. Je crois que cet exercice de confiscation de notre dignité a été mené depuis un certain temps, depuis que nous avons commencé notre lutte, à travers les intimidations et les persécutions qu’il y a eu. Ça passe notamment par les nombreuses personnes qui ont été emprisonnées. Plusieurs de nos membres ont été assassinés. C’est pourquoi nous disons qu’il n’est pas exagéré de dire que, entre nous et ce régime (d’Alpha Condé), il y a une rivière de sang. Parce que nous avons en face un régime criminel qui a décidé de tuer tous les guinéens qui décideront de se mettre sur le chemin de la liberté et de la vérité », a déclaré Etienne Soropoui.

Au cours de sa réunion de ce mercredi, le FNDC a appelé les guinéens à une « manifestation pour faire partir » Alpha Condé du pouvoir. Et, le leader du mouvement « Nos valeurs communes » assure que les subterfuges et les manœuvres éhontées du pouvoir contre les opposants au troisième mandat ne fera fléchir le FNDC dans son combat.

« C’est le lieu pour nous de dire que ni ces intimidations, ni ces persécutions, Dieu sait qu’elles sont nombreuses, ne nous feront perdre l’engagement et la détermination que nous avons à poursuivre le combat pour libérer notre pays. Le 06 août le peuple de Guinée montrera encore une fois qu’il est engagé à préserver sa dignité et sa liberté. Nous allons nous organiser pour faire regretter à Alpha Condé et au petit clan qui est autour de lui… Le peuple de Guinée a déjà choisi son camp. Les 90% de nos populations sont opposés à ce projet qu’ils (Alpha Condé et son clan) portent de manière honteuse. Je crois que les démarches sont en train d’être menées pour que Alpha Condé comprenne que son régime est terminé ; et, qu’on doit faire place désormais à une démocratie pour laquelle nous nous battons », indiqué Etienne Soropogui.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin