Des millions de personnes devraient perdre 600 dollars d’allocation de chômage ce vendredi 31 Juillet 2020 alors que les législateurs se disputent un nouveau projet de loi de relance. L’allocation de chômage hebdomadaire de 600 dollars (USD) expire ce vendredi 31 Juillet 2020 alors que les législateurs n’ont pas réussi à trouver un accord pour aider les millions de chômeurs en raison de la pandémie COVID-19.

Avec l’expiration de l’aide, la Maison Blanche a offert hier, jeudi, une prolongation à court terme d’une allocation de chômage hebdomadaire de 600 dollars qui a aidé à maintenir les familles et l’économie à flot pendant la pandémie COVID-19, mais les démocrates l’ont rejetée, affirmant que l’équipe du président Donald Trump ne comprenait pas la gravité de la crise du COVID-19.

Les dirigeants démocrates ont critiqué l’idée lors de pourparlers en fin de soirée au Capitole, choisissant de maintenir la pression pour un projet de loi plus radical qui fournirait une aide aux gouvernements des États et locaux, une aide aux pauvres et un financement pour les écoles, les collèges et pour lutter contre la pandémie. Sans action, la prestation s’épuise ce vendredi. « Ils veulent faire une petite chose qui ne résoudra pas le problème », a déclaré le président de la minorité démocrate du Sénat Chuck Schumer après avoir rencontré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, et le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows. « Nous devons avoir un projet de loi, mais ils ne réalisent tout simplement pas à quel point il doit être », a déclaré la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi.

Les républicains se sont battus pour réduire l’allocation de chômage de 600 dollars (USD) à 200 dollars dans le prochain paquet de coronavirus, mais leur détermination s’est affaiblie avec l’expiration imminente de l’avantage populaire et comme Trump a indiqué qu’il soutient le maintien de la prestation totale de 600 dollars pour le moment.

« Nous voulons une extension temporaire des allocations de chômage améliorées », a déclaré Trump à la Maison Blanche. « Cela fournira un pont critique pour les Américains qui ont perdu leur emploi à cause de la pandémie sans que ce soit leur faute », ajoutant qu’il « doit être substantiel ».

Au cours d’une réunion de deux heures au Capitole, l’équipe de Trump a proposé une prolongation d’une semaine. Mais, les démocrates ont jusqu’à présent rejeté une approche au coup par coup, affirmant que le prochain projet de loi de secours doit être un paquet complet. Pour la première fois cette semaine, les négociateurs ont fait état d’au moins quelques progrès. « Sur certaines questions, nous avons fait des progrès. Sur certaines questions, nous sommes encore très éloignés », a déclaré Mnuchin après la réunion de deux heures dans le bureau de Pelosi.

« Le sénateur Schumer dit: “nous ressentons la même chose, notre objectif est d’essayer de parvenir à un accord qui soit bon pour le peuple américain. » Les principaux acteurs de Washington continuent de s’entendre sur le fait que le Congrès doit accorder un nouveau soulagement dans les jours et les semaines à venir. Trump a hâte d’une autre série de secours, et c’est également une priorité pour les alliés du GOP comme McConnell, ainsi que Pelosi et Schumer. Les démocrates tiennent une main forte dans les négociations. Exploitant les divisions du GOP pour savoir si une aide supplémentaire est même nécessaire et on s’attend à ce qu’ils fournissent le vote nécessaire. Un sombre rapport gouvernemental publié jeudi a déclaré que l’économie s’était contractée à un taux annuel de 33% au deuxième trimestre de l’année rehaussant les enjeux. Un rappel brutal des dommages économiques qui frappent le pays alors que les législateurs débattent de la taille et de la portée des nouveaux secours. « Cette nouvelle choquante devrait contraindre le Congrès à agir rapidement pour fournir une assistance ciblée et temporaire aux chômeurs américains, aux employeurs et aux gouvernements des États et locaux, ainsi que des garanties de responsabilité pour les entreprises qui respectent les directives de santé publique », a déclaré Neal Bradley de la Chambre de commerce américaine.

Mais, les négociations bipartites n’ont pas encore atteint une phase sérieuse et productive. Les démocrates jouent dur, insistant sur un paquet beaucoup plus important que la mesure de plus de 1 billion de dollars dévoilée par McConnell lundi dernier.

Pelosi et McConnell ont cependant une longue histoire. Ils trouvent souvent des moyens de conclure des accords, bien que le processus implique des manœuvres intenses et beaucoup de mots croisés.

McConnell a montré une volonté ces derniers jours de considérer certaines priorités démocratiques, comme une aide alimentaire supplémentaire. Lui et Trump ont clairement fait savoir qu’ils avaient l’intention d’obtenir un projet de loi.
Les républicains sont prêts à céder sur l’allocation sans emploi de 600 dollars, la républicaine de l’Arizona, Martha Mc Sally, qui fait face à une course de réélection difficile cet automne, a offert une prolongation d’une semaine de la prestation au Sénat. Schumer s’est carrément opposé.

D’autres différences flagrantes subsistent entre la proposition de 3 billions de dollars des démocrates et celle de 1 billion de dollars des républicains. L’argent pour les États et les villes est une ligne de démarcation cruciale alors que les gouvernements locaux plaident pour obtenir de l’aide pour consolider les budgets et éviter des licenciements plus importants, car ils encourent des coûts de COVID-19 et perdent des recettes fiscales dans les économies en fermeture.

Il est clair que les démocrates essaient de pousser un avantage dans les négociations parce que les républicains sont tellement divisés sur la perspective de dépenses gouvernementales supplémentaires et de prestations sans emploi. Parmi les questions qui ne manqueront pas de prendre de l’ampleur, il y a une demande démocrate pour une augmentation de 15% des avantages des bons alimentaires. Trump semble s’inquiéter de l’expiration de la bonification des allocations de chômage de 600 dollars ainsi que d’un moratoire fédéral sur les expulsions sur des millions de logements locatifs, ce qui pourrait entraîner des troubles dévastateurs.

La question qui se pose est de savoir qui des démocrates ou des républicains gagnera la bataille ? Des millions d’américains sont impatients de savoir ce que serait la réponse à cette question!

À suivre !

De New York, Mamadou Diouma Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 1 646-591-2659

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin