A limage de leurs coreligionnaires de la Guinée, les populations de Mamou ont célébré la Tabaski dans une grande ferveur ce vendredi 31 juillet 2020. Vêtus de leurs plus beaux habits, les fidèles musulmans ont pris d’assaut les différents lieux de prières pour écouter le sermon des imams, essentiellement axés sur le respect des gestes barrières pour barrer la route au coronavirus et sur la solidarité entre Guinéens. Tel est le constat fait sur place par Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Tôt ce vendredi matin, les fidèles musulmans de la ville carrefour se sont vêtus de leurs plus beaux atours pour se rendre sur les nombreux lieux de prières. A la mosquée appelée Forage, au quartier Abattoir 2, dans la commune urbaine, c’est Elhadj Ibrahima Télico Sow, le 1er imam, qui a dirigé la prière.

Elhadj Ibrahima Télico Sow, premier imam de la mosquée « Forage », quartier Abattoir 2

Devant les musulmans, Elhadj Ibrahima Télico Sow a tout d’abord rappelé l’historique de cette fête avant de parler de ses bienfaits. « Le prophète était venu à Médine, il a trouvé que les associateurs avaient des fêtes. Dieu a échangé ces fêtes pour remplacer par nos deux fêtes. Cette prière concerne tout musulman et toute musulmane. Et cette prière s’effectue dans l’intervalle de 9 h à 11 h. Au-delà, c’est une contradiction de la tradition du prophète. C’est dans cette fête qu’il faut faire le sacrifice soit des chameaux, des moutons ou des chèvres. Faisons nos sacrifices sans ostentation. Parmi les bienfaits de cette fête on pourra revivre la tradition du prophète Ibrahima (PSL), faire manger sa famille à sa faim. Le prophète a égorgé 100 chameaux pour sa famille et pour les pauvres », a-t-il expliqué.

Poursuivant son intervention, Elhadj Sow a appelé les guinéens au respect des mesures barrières pour freiner la propagation de la pandémie du coronavirus. « Mes frères et sœurs, respectons les mesures barrières édictées par les agents de santé. Qu’Allah pardonne nos morts, guérisse nos malades et nous protège de cette maladie. Retournons vers Allah avec un repentir sincère. Nous sommes responsables quelquefois d ce qui nous arrive. Nous prions Allah de nous débarrasser de cette maladie. Frères guinéens, n’acceptons pas d’être divisés par les politiques. Aux politiciens, cherchez à nous unir, cherchez à développer le pays. Vous serez interrogés le jour de la résurrection », a-t-il lancé.

De Mamou Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel:625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin