Colonel Youssouf CISSE

Le Mercredi, 30 Juillet 2020, s’est éteint à la clinique « Rokiatou SIDIBE » de Siguiri le Colonel Youssouf CISSE, fils de feu Elhadji Bakary CISSE, ex Imam.

Colonel Y. CISSE a fait de brillantes études militaires en ex-URSS et une sur formationsmilitaires en République Populaire de Chine.

Sur le plan militaire : Colonel CISSE fut formateur. Beaucoup d’officiers actuels ont bénéficié de sa formation à Kankan.

Il a été Commandant du camp militaire de Mandiana, où il a marqué son passage par la plantation de haie vive de Gmelina et de Teck autour du camp avec ces troupes d’alors pour les occuper. Ces arbres existent et les acteurs l’ayant exécuté sont vivants. A Mandiana, il a rendu obligatoire l’apprentissage du Français à travers la lecture du Syllabaire, qu’il enseignait lui-même. Il exigeât aux apprenants la rédaction par eux-mêmes de leur bon pour qu’il soit agrée.

Missions militaires :

Colonel CISSE a effectué des missions militaires au Libéria, en Sierra Leone.

Au Libéria, c’était le seul officier Guinéen à pouvoir corriger et amender les plans militaires des Chefs militaires Nigérians. L’exécution desquels s’est toujours soldé par la défaite des rebelles.

Il a effectué également une mission militaire au Rwanda, où il s’est toujours distingué par son courage et sa maitrise de l’art militaire.

C’est de Mandiana qu’il fut arbitrairement arrêté et emprisonné à Conakry, sous prétexte qu’il soutenait le RPG et complotait contre le pouvoir militaire de Feu Général Lansana Condé. Il partagera un moment la même cellule ou du moins, la même entité pénitentiaire que le Professeur Alpha CONDE. A son jugement, ceux qui l’on accusé n’ont pas pu l’identifier parmi les détenus, à la demande de son avocat. Les archives de ce procès existent.

Après deux ans de prison, il fut libéré sans preuve de culpabilité. Malheureusement, les séquelles de ces années de prisons ont affecté ses yeux. Malgré les efforts de feu Général Kèlèfa DIALLO ( un de ses anciens élèves militaires, qui avait un respect religieux pour lui), qui l’envoya au Maroc. Il finira par perdre ses yeux. Alors, il rentra à Siguiri après sa retraite. Là, il passait ses journées entre sa véranda, son tapis de prière et son lit.

Sur le plan politique : Colonel CISSE a été un militant de première heure du RPG, vivant dans la clandestinité à cause de son statut militaire. Tout le malheur qu’il a eu dans sa vie était lié à son opinion politique. Sa concession d’Hamdallaye fut saccagée. Après la restauration à ses frais, à chaque manifestation politique, sa concession essuyait des jets de pierre. Finalement, il décida de l’échanger à perte avec une autre concession située à Sangoyahpour avoir la paix et sécuriser sa famille.

S’agissant de son papa Elhadj Bakary CISSE,fervent religieux, ce dernier fut l’un des éminents sages de Siguiri, l’un des plus respectés qui disait la vérité en toute circonstance.

Un jour, pendant les grandes tensions politiques à Siguiri entre le RPG et le pouvoir militaire, la population était massivement sortie. Les militaires tiraient pour disperser la foule, impossible de calmer la foule. Ni l’autorité préfectorale d’alors, ni l’armée, ni les appels au calme, n’ont pu arrêter la fureur des manifestants. Il a fallu l’arrivée d’El-hadj Bakary CISSE avec sa canne qu’il brandit en demandant à la foule de se calmer. Il fut écouté et Dieu l’aida à calmer les esprits et éviter le pire.

Colonel CISSE, qui a servi toute sa vie l’armée guinéenne, est mort de sa mort naturelle à l’âge de 75 ans, en laissant deux épouses et quatre enfants, dont deux garçons : un Lieutenant de Marine (Bakary CISSE) et l’autre Lieutenant de Douane (SakobaCISSE),ainsi que deux filles, une Gendarme(Nagnouma CISSE)et l’autre (SönafingCISSE), fonctionnaire au Ministère des Affaires Etrangères.

Ces obsèques se sont déroulés de façon très sobre, marqués par la présence à côté des parents, intimes et connaissances, d’une quinzaine de militaires, qui n’ont même pas attendu la levée du corps. Les hommes étaient réunis chez son Excellence El-hadjTidiane TRAORE et les femmes dans la concession paternelle.

Colonel CISSE était un bon croyant musulman et pratiquant. Sur les conseils de son papa, après chaque toilette, il faisait ses ébullitions, pour que la mort le trouve propre. A son bureau, avant qu’il ne soit aveugle, il passait ses moments paisibles à lire le coran traduit en français.

Remarques : vu le passé du défunt, Colonel CISSE méritait des hommages militaires à l’image de beaucoup d’autres, qui n’ont pas plus mérité que lui.

Repose en paix Colonel Youssouf CISSE après avoir loyalement, dignement servi ton pays. A nous de te rester reconnaissant. C’est un DEVOIR.

NB : Mes excuses pour le manque de dates sur les faits historiques mentionnés plus haut. D’autres pourront les compléter. Je suppose que comme toutes les armées du monde, la nôtre dispose des archives pour confirmer ou infirmer ces faits. Heureusement que c’est une histoire récente, vérifiable. Beaucoup de témoins des faits relatés sont vivants et peuvent témoigner et donner des détails plus poignants que moi.

Par Fanta-Bourlaye MAGASSOUBA.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin