L’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual a lancé sa campagne de reboisement dans la commune rurale de Koumbia pour la troisième année consécutive. Cette année, c’est la localité de Niampiya, située dans le district de Madina-Guilédji, qui a abrité l’évènement. Une cérémonie qui a été rehaussée de la présence du préfet de Gaoual, Elhadj Souleymane Sow, entouré des cadres et ressortissants de la localité.

A cette occasion, le Président de l’APEPTG, Abdallah Baldé, a félicité et remercié l’engagement des autorités et des populations à s’impliquer davantage dans la lutte pour la protection de l’environnement.

Guineematin.com qui est partenaire de cet événement vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce discours :

Abdallah Baldé, président de l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual

Discours du Président de l’APEPTG à la cérémonie de lancement de la campagne de reboisement 2020 à Gaoual

Monsieur le Gouverneur, Elhadj Dansa KANTE, parrain de cette cérémonie

Mme Camara, Née Dalanda Diallo, la marraine,

Honorable Député et Distingués invités de marque ;

Monsieur le Préfet de Gaoual, chères autorités administratives et locales à tous niveaux

Monsieur le Maire de la Commune Rurale de de Koumbia, Président d’honneur de la présente cérémonie, représenté par le 1er-vice maire et ses collaborateurs,

Respectés invités d’honneurs, de marque et spéciaux ;

Très chers représentants des sponsors leaders et de médias,

Vénérables populations de Koumbia,

Vous comprendrez aisément l’émotion que nous sentons en prenant la parole devant cette auguste assemblée composée de responsables administratifs et d’élus des plus hauts niveaux mais aussi de responsables et agents locaux parmi les plus actifs que compte notre préfecture de Gaoual en général et de Koumbia en particulier, mais également de jeunes, de femmes et de sages parmi les plus avisés et déterminés dans la protection de l’environnement ici même dans le District de Madina-Guilédji qui nous fait l’honneur de nous accueillir aujourd’hui.

Au nom de tous les membres de l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual et de ses partenaires, nous vous prions d’accepter notre profonde gratitude.

Mesdames et messieurs,

Chers invités,

Cette cérémonie, est d’autant plus importante, qu’il y a six ans, l’APEPTG qui venait de naître par la volonté de jeunes tous natifs de Gaoual, ayant pris conscience du danger que les populations de notre préfecture encourent avec la destruction dangereuse et vertigineuse de notre environnement, a été lancée.

L’APEPTG, convient-il de rappeler, a pour objectifs fondamentaux de sensibiliser et de contribuer à la protection de notre environnement mais également d’œuvrer à la promotion des sites touristes de cette préfecture, peu connus.

Grâce à cette approche, l’association a pu s’implanter dans certaines communes de la préfecture et réussi à sensibiliser les populations de la préfecture de Gaoual sur les dangers de la dégradation poussée de notre environnement et surtout de ces graves conséquences.

Mais ce n’est pas tout. De 2017 à 2019, l’APEPTG a pu, en collaboration de partenaires à tous les niveaux, planter plus de neuf mille plants dans son tout premier domaine de Wédou Kanta, dans le District de Kembéra. Soyez-en remercié très sincèrement.

Si en 2019, à l’instar de nombreuses organisations environnementales de notre pays, l’APEPTG a bénéficié de l’accompagnement significatif de l’Etat, à travers l’initiative présidentielle pour le reboisement, pour réaliser 5,5 ha pour 6 150 plants forestiers composés de thèques et de mélina, cette année, tenez-vous, ce sont les fils de Gaoual en général et de Koumbia en particulier, qui ont décidé de perpétuer cette œuvre salvatrice en acceptant d’accompagner le projet de 5 ha à reboiser dans les secteurs de Nyampiya et Guilédji, tous du district de Madina-Guilédji mais également de lancer une pépinière de 8 mille plants.

Mesdames et messieurs,

Chers invités, distingués hôtes,

Grâce à la volonté affichée et la détermination de chacun vous ici présents, nous sommes réunis ce 2 août 2020 à Nyampiya pour matérialiser cet engagement, par ailleurs, pris par le Gouvernement, de travailler à restaurer le couvert végétal de notre pays.

D’ailleurs, le 27 juillet 2020, à Dubréka, dans la localité de Tagbé, en procédant au lancement de la campagne nationale de reboisement 2020, le ministre d’Etat en charge de l’environnement, des eaux et forêts, avait mis l’occasion à profit pour interpeller les consciences. Je le cite :

« La Guinée est reconnue comme château d’eau de l’Afrique de l’Ouest avec plus de 1160 cours d’eau. Avec les pays voisins il y a obligation de partager des coûts liés à la restauration et à la protection de ces cours d’eau qui non seulement arrosent les pays de la sous région pour plusieurs usages mais aussi et surtout abritent les barrages dont Souapiti et Kaleta en font partie », fin de citation.

Gaoual est certes loin du bassin de Kounkouré, mais fait partie intégrante de ces bassins fluviaux, à travers le Koliba, le Komba, le Tominé et même le Cogon, qui arrosent une partie non négligeable du territoire nationale et au-delà.

Mesdames et messieurs,

Chers invités, vénérables hôtes

Chez nous à Gaoual, faut-il le rappeler, ceux qui évoluent dans la protection de l’environnement ont besoin de partager le souci mais également les coûts du reboisement avec tous ceux qui coupent le bois pour le commercialiser.

Pour y réussir sa mission, l’APEPTG a besoin du soutien de toutes les autorités administratives et locales, notamment le Conseil communal de Koumbia, témoin des graves dégradations causées par ces coupeurs de bois sur une partie importante de cette commune rurale.

L’inscription d’une ligne budgétaire pour la protection de l’environnement, serait un gage de bonne volonté des autorités communales,

Mesdames et messieurs,

Chers invités,

Aux autorités locales, l’APEPTG, vous exhorte à emboîter le pas aux responsables et populations de Kémbéra et de Madina-Guilédji, qui ont offert à l’PAPEPTG des domaines à reboiser mais également, accepté de s’engager dans la lutte contre les feux de brousse et la coupe abusive du bois dans leurs localités,

Aux acteurs partenaires techniques, notamment les responsables et agents des eaux et forêts, votre accompagnement au quotidien pour la préservation et la consolidation des acquis déjà obtenus sur le terrain,

Aux partenaires qui ont accepté de nous accompagner de continuer en multipliant les efforts pour aider l’APEPTG et toutes les ONG évoluant dans le secteur de l’environnement à élargir ces activités de reboisement dans toute la préfecture de Gaoual.

Aux populations de Koumbia en particulier et de Gaoual en général, votre compréhension et votre adhésion au programme de protection de notre environnement. N’oubliez pas surtout, dans sous peu de temps, en plus des coupeurs de bois, d’une rare cruauté contre le couvert végétal, des confectionneurs de briques cuites, qui contribuent à l’assèchement et à l’ensablement voir à la disparition programmée de nos cours d’eau, un agresseur e taille tape à nos portes, s’il n’est pas parmi nous. C’est les compagnies minières. Ce qui pourrait aggraver et augmenter les inondations, l’ensoleillement, la sécheresse et accélérer l’avancée du désert dans notre préfecture, Si nous ne prenons pas garde. Ce qui n’est pas de nature à aider nos populations majoritairement agro-pastorales.

Pour éviter d’enregistrer les mêmes problèmes à Boké et d’ailleurs, l’union sacrée pour la protection de notre environnement devient donc une nécessité absolue. Et nous en sommes sûrs, vous êtes tous capables et engagés.

C’est en ces termes, teintés d’espoir que nous terminons cette intervention, en vous réitérant, une fois de plus, notre sincère reconnaissance et notre profond respect.

Je vous remercie.

Abdallah Baldé, président de l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin