Comme partout en Guinée, les épreuves théoriques des examens de sortie des écoles de l’enseignement techniques et de la formation professionnelle ont été lancées ce lundi, 03 août 2020. Dans la ville de Kankan, c’est le gouverneur de région Sadou Kéita qui a présidé la cérémonie de lancement officiel des épreuves à l’école professionnelle Ho-Chi-Minh. En présence des autorités régionales et préfectorales, le gouverneur a insisté sur la rigueur qui doit être de mise pendant ces évaluations, rapporte le correspondant de Guinematin.com basé dans la préfecture.

Sadou Keita, gouverneur de la région administrative de Kankan

C’est à 8 heures 30′ que l’enveloppe contenant l’épreuve de Français a été ouverte par le gouverneur Sadou Keïta dans la salle numéro 1 du centre Ho-Chi-Minh. Après cet acte symbolique, monsieur Kéita a insisté sur le sérieux qui doit caractériser ces évaluations. « L’organisation de l’examen est très bonne. En tant qu’enseignant, j’ai constaté qu’il n’y a aucune possibilité pour les élèves de regarder chez les autres. Cela est très important parce qu’il vaut mieux préparer des hommes honnêtes à la sortie que de corriger des hommes malhonnêtes dans la vie. Donc, je suis certain que la tolérance zéro sera respectée », a-t-il laissé entendre.

Après ce lancement officiel, Sadou Keïta et la délégation qui l’accompagne ont sillonné l’ensemble des salles de classe de ce centre d’examen. Partout, il a véhiculé un message d’encouragement au travail et au sérieux à l’endroit des candidats.

Moussa Mouctar Barry, délégué national du centre Don Bosco de Kankan

Selon Moussa Mouctar Barry, délégué national du centre Don Bosco de Kankan, les mesures barrières vont être scrupuleusement respectées dans les salles d’examen. « D’abord spécifiquement, cette année, à cause de la pandémie, il y a au moins un mètre entre les candidats. Chaque surveillant et candidat se lave les mains avant de rentrer dans la salle et porte sa bavette », a-t-il indiqué.

Pour la région de Kankan, c’est au total 2152 candidats qui vont se faire évaluer, dont 978 filles, repartis dans 5 centres d’examen. Les filières concernées par ces évaluations sont l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI), la Santé, la Mécanique Auto, la Maçonnerie, la Menuiserie, l’Electricité, la Chaudronnerie et Plomberie. Ils vont passer 4 jours d’évaluations Théoriques avant la phase Pratique programmée dans une semaine.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin