Au cours d’une réunion tenue ce mardi, 04 août 2020, le préfet de Boké a donné 48 heures aux autorités communales de la ville pour proposer un plan de reprofilage de la voirie de la commune urbaine. A défaut, Hassane Sanoussy promet qu’il va suspendre le conseil communal et rendre la gestion de la mairie à la jeunesse, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

La première chose qui attire l’attention d’un visiteur qui se rend actuellement à Boké, c’est le mauvais état de la voirie urbaine. Certaines routes de la ville sont devenues quasiment impraticables en cette saison pluvieuse. A cause de cette situation, il n’est pas rare de trouver des engins en panne au beau milieu de la route. Cet état de fait semble préoccuper les responsables locaux. Pour la première fois, les autorités régionales, préfectorales et communales se sont réunies ce mardi 04 août, à la demande du préfet de Boké, pour plancher sur la question et chercher à trouver des solutions au problème.

Général Siba Sévérin Lohalamou, Gouverneur de la région administrative de Boké

Prenant la parole, le gouverneur de Boké, Siba Sévérin Lohalamou, a dénoncé une situation honteuse. « Aujourd’hui, j’ai honte quand je vois certaines réalités de la commune urbaine. C’est totalement incompréhensible que la voirie urbaine soit dans cet état. Alors, nous devons nous lever pour montrer l’exemple, partons en fonction de nos moyens et n’attendons pas l’aide extérieure. Personne ne peut travailler Boké à notre place, c’est nous d’abord. Maintenant, quand nous allons commencer, l’Etat et les sociétés minières aussi viendront nous aider. Il faut que la commune se lève pour que nous soyons derrière pour vous appuyer. Nous ferons le travail ensemble », a déclaré l’autorité régionale.

De son côté, le préfet de Boké impute la responsabilité de cette situation à la mairie de la ville. C’est pourquoi, Hassane Sanoussy Camara a menacé de suspendre le conseil communal si celui-ci ne propose un plan de reprofilage de la voirie urbaine dans les prochaines 48 heures.

Hassane Sanoussy Camara, préfet de Boké

« J’ai fait un constat amère en ce qui concerne la mission dévolue à la commune. Vous pouvez constater comme moi la dégradation poussée de la voirie urbaine. La commune pense qu’il faut attendre tout de l’Etat alors qu’ils ont les moyens. Apres maints avertissements, j’ai décidé de convoquer cette réunion au bureau du gouverneur pour un dernier avertissement et en toute responsabilité. J’ai donné 48 heures à la commune urbaine de Boké pour penser au reprofilage de la route. A défaut, je prendrai ma responsabilité en suspendant tout le conseil communal de Boké et confier la commune à la jeunesse de Boké », a-t-il annoncé.

A noter que le maire de Boké, Mamadouba Tawel Camara, n’a pas souhaité réagir à cette menace du préfet. Il a juste demandé à ce qu’on le laisse se concerter avec les conseillers communaux en vue de prendre une décision.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin