Adama Sidibé, 22 ans, a comparu ce lundi, 03 août 2020, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Il est poursuivi pour « détention illégale de munitions, faux et usage de faux ». Le prévenu a reconnu la détention des objets réservés uniquement aux militaires tout en en essayant de se justifier, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A la barre, le jeune homme a reconnu avoir été arrêté en possession de deux boites à chargeurs de PMAK : l’une remplie et l’autre vide, une ceinture de munitions, des insignes militaires et deux cartes identité. Selon lui, ces objets appartenaient au militaire, feu commandant De Gaulle, et qu’il partait les rendre à l’armée lorsqu’il a été interpellé.

« Après le décès de mon père, ma mère s’est remariée au commandant De Gaulle. Comme ce dernier avait confiance en moi, il m’a remis ces matériels militaires et m’a dit de les garder pour lui. Et comme lui aussi il est décédé, j’ai pris ces objets à Kamsar pour venir à Conakry afin de les rendre à la base militaire située à Aviation. C’est ainsi que je suis venu jusque derrière le stade de Nongo, où je me suis arrêté.

Mais, dès que je suis descendu de la voiture, j’ai vu aussitôt vu deux agents venir vers moi. On dirait que c’est quelqu’un qui leur a dit que je possédais ces objets. Après quelques tractations, ils ont fouillé mon sac et ils ont fait sortir les matériels militaires. Ils m’ont conduit à leur base avant de me placer sous mandat le 17 février 2020 », a expliqué Adama Sidibé.

Après avoir entendu le prévenu, le tribunal a renvoyé l’audience au lundi, 10 août prochain pour la suite des débats.

A suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin