Ibrahima Sory Touré, vigile, et Kabinet Camara, élève, ont été jugés ce mardi 04 août 2020, pour vol et complicité, au tribunal de première instance de Dixinn. Le premier a été reconnu coupable et condamné, et le second a été tout simplement relaxé, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le vol dont il est question s’est produit le 23 juin 2020, au domicile de Mohamed Kobélé Keïta, situé au quartier Lambanyi, dans la commune de Ratoma. Ce jour-là, lorsqu’il est rentré du travail aux environs de 18 heures, le plaignant a trouvé que la porte de sa chambre a été défoncée et plusieurs de ses objets emportés.Il s’agit de deux écrans plasma de dimensions 50 et 65, trois paires de chaussures, 7 flacons de parfum, une montre et 3 complets de basin. La caméra de surveillance qui était fixée dans sa chambre a également été arrachée, le disjoncteur fixé au garage enlevé et l’électricité complètement coupée dans sa concession.

Après ce constat, il a saisi la brigade de recherche de Kipé, qui a ouvert des enquêtes. C’est ainsi que son gardien, Ibrahima Sory Touré, qu’il a logé dans une maison annexe pour assurer la garde de la concession, a été interpellé. Dénoncé par un vigile d’une concession voisine, Kabinet Camara, élève en classe de terminale sciences sociales au lycée Lambanyi, a également été interpellé. Tous les deux ont été placés sous mandat de dépôt le 02 juillet 2020. A la barre, ils ont tous rejeté les faits mis à leur charge. Ibrahima Sory Touré a expliqué que le jour du vol, il a passé la journée au quartier Sangoyah, où il était faire la peinture sur une maison.

De son côté, Kabinet Camara, interpellé pour avoir transporté les objets volés sur sa moto, a assuré qu’il ne savait rien de la provenance de ces objets. « Comme les écoles étaient fermées, j’ai cherché une moto pour faire le taxi. Je tourne dans le quartier pour chercher des clients. C’est dans ce cadre que je suis venu trouver quelqu’un, arrêté au bord de la route. Je ne le connais pas et il ne me connaît pas. Il avait un sac et un écran plasma. Il m’a dit de le conduire avec ces objets au carrefour Canadien et on a conclu le marché à 5000 francs. Je suis allé le déposer et il m’a payé les 5000 francs. Mais moi, je ne savais pas si ces objets sont volés ou pas », a-t-il indiqué.

Dans ses plaidoiries, l’avocat de la partie civile a estimé que « Ibrahima Sory Touré est l’auteur principal de ce vol et Kabinet Camara, en tant que complice, a facilité l’acte en l’aidant à transporter les objets volés. Nous avons perdu des objets de valeur. C’est pourquoi, nous sollicitons qu’ils nous paient à titre principal 57 millions de francs guinéens et 50 millions de francs guinéens à titre de réparation », a dit maître Mohamed Cheick Camara.

De son côté, le procureur a demandé au tribunal de « retenir le vigile Ibrahima Sory Touré dans les liens de la culpabilité du délit de vol en le condamnant à une peine de 8 mois d’emprisonnement et au paiement du montant de 57 millions de francs guinéens, qui est l’équivalent des objets volés. Et vous apprécierez souverainement le montant de 50 millions de francs guinéens réclamé par la partie civile à titre de dommages et intérêts », a requis Boubacar 1 Bah, avant de solliciter la relaxe de Kabinet Camara pour délit non constitué.

Une demande appuyée par le collège d’avocats constitué pour défendre les intérêts du jeune élève. « Il est candidat au baccalauréat. Ça place pour préparer son examen n’est pas en prison. Ce n’est pas un délinquant, c’est un élève soucieux de son avenir. Les faits qu’on lui reproche découlent de l’imaginaire, il est en prison pour rien. Les faits ne sont pas établis à son encontre. Donc, nous vous prions de le relaxer purement et simplement pour délit non constitué à son encontre » a plaidé maître Seh Saoromou, l’un des avocats.

Sur siège, le tribunal a rendu sa décision en déclarant le gardien Ibrahima Sory Touré coupable des faits de vol à lui reprochés. Par conséquent, la juridiction l’a condamné à une peine de 18 mois de prison et au paiement de 57 millions de francs guinéens à la partie civile. De son côté, l’élève Kabinet Camara, candidat au baccalauréat, a été relaxé pour délit non constitué.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin