C’est un secret de polichinelle de dire que les routes guinéennes sont en mauvais état. Si la route nationale Conakry-Mamou focalise les attentions, d’autres voies reliant les capitales régionales et certaines préfectures sont tous aussi défoncées. Dans la région de Labé, les routes reliant le centre ville aux préfectures de Mali, Koubia, Lélouma et de Tougué sont laissées pour compte au grand dam des usagers qui ne savent plus à quel gouvernant se fier. Tel est le constat fait par un reporter de Guineematin.com sur le tronçon Labé-Tougué, un casse-tête pour les populations.

Des nids d’éléphants par-ci, des blocks de pierres par-là, des trous remplis d’eau, sont entre-autres les caractéristiques du tronçon Labé-Tougué. A cause de son piteux état, les usagers de cette route passent entre 5 et 6 heures pour parcourir les 86 kilomètres entre les deux villes. Les nombreux ponts, qui datent de la période coloniale, sont aujourd’hui fissurés et méritent d’être refaits pour parer à toute éventualité.

Pourtant, la zone de Tougué est reconnue aussi bien pour son sol fertile, propice à l’agriculture et à l’élevage, que pour la richesse du sous-sol avec des gisements de bauxite en qualité et quantité.

Le paradoxe est que les autorités régionales et préfectorales (gouverneur, préfets et autres cadres) passent tous par là dans de grosses cylindrés à la recherche du moindre militant pour le RPG avec des promesses du genre « si vous votez pour nous, on va réaliser telle route, tel pont, telle autre infrastructure. Vos souffrances seront un lointain souvenir ». Autant en emporte le vent !

En 10 ans de gouvernance du RPG d’Alpha Condé, aucune action concrète n’a été entreprise pour soulager les usagers de cette route Labé-Tougué tant en saison sèche que pendant l’hivernage. A l’allure où vont les choses, si rien n’est fait, Tougué risque d’être coupé de Labé.

C’est dans ces conditions que nous nous acheminons vers la présidentielle du 18 octobre prochain, avec probablement un 3ème mandat pour Alpha Condé. Un président qui, pendant ses 10 ans de gestion, n’a jamais emprunté la moindre route pour rendre visite à ses administrés. Il a toujours privilégié son hélicoptère pour éviter les secousses de nos routes défoncées. Pendant qu’il s’apprête à rempiler, le développement tant souhaité devra attendre encore…

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin