Faranah : l’examen d’entrée en 7ème lancée dans le respect des gestes barrières

Les épreuves du Certificat d’Etudes Élémentaires (CEE) ont démarré dans de bonnes conditions ce mercredi, 05 août 2020, à Faranah. Le lancement officiel a eu lieu à l’école primaire Maudlan en présence des autorités régionales et préfectorales, les responsables éducatifs, le maire de la commune urbaine, les délégués régionaux et préfectoraux. Cette première journée d’évaluation s’est déroulée dans le respect des gestes barrières, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La préfecture de Faranah compte cette année 4 919 candidats, dont 1 781 filles, pour l’enseignement général. Au niveau du Franco-arabe, ce sont 403 candidats qui sont concernés, dont 93 filles. Ce qui fait au total 5 322 candidats, dont 1874 filles. Ils seront évalués dans 26 centres, dont 7 pour le Franco-arabe, a-t-on appris des autorités éducatives.

Mamady Sékou Kéita, chargé des examens à la Direction Préfectorale de l’Education de Faranah

Selon Mamady Sékou Kéita, le chargé des examens à la Direction Préfectorale de l’Education de Faranah, des absences ont été enregistrés pour cette journée marquée par le respect des gestes barrières contre le Covid-19. « Les candidats qui se sont présentés aujourd’hui, ce sont 4 346, dont 1590 filles, pour l’Enseignement Général ; et 355 candidats, dont 75 filles, pour le Franco-arabe. Pour cette première journée, les examens ont bien commencé et nous espérons que ça ira comme ça jusqu’à la fin des autres examens nationaux. Les mesures barrières ont été respectées à la lettre. Il n’y a pas eu de difficultés avec les candidats. Je demande aux élèves de faire preuve de courage car c’est une année spéciale », a laissé entendre monsieur Kéita.

Mohamed Kombo Kouyaté, candidat

Des candidats interrogés à la fin des évaluations ont exprimé leur satisfaction pour cette première journée. Mohamed Kombo Kouyaté, est candidat à cet examen d’entrée en 7ème année : « pour cette première journée, on a bien commencé et j’ai bien fait ce qu’on a envoyé. Nous avons fait la Rédaction, c’était sur la Covid-19. Et la Géographie, c’était vraiment abordable. Je demande à mes amis de réviser à la maison. Je souhaite que ça continue comme ça ».

Marie Hélène Millimouno, candidate

Même son de cloche chez Marie Hélène Millimouno, une autre candidate : « Aujourd’hui nous avons commencé très bien les examens parce que personne n’a été fraudé. On a respecté les gestes barrières parce qu’à l’heure là, il y a la maladie du Covid-19. Tout le monde a porté les masques avant de rentrer en classe. Ensuite, on était assis un par banc en classe. Pour moi, les épreuves se sont très bien passées. L’examen est facile quand tu révises. Ceux qui disent que c’est difficile c’est parce qu’ils n’ont pas révisé. Je demande à tous les candidats de ne pas se décourager, de continuer à réviser car il nous reste encore deux jours ».

À noter que dans la commune urbaine de Faranah, les mesures barrières étaient de rigueur dans tous les centres d’examen visités.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224620241513/660272707

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS