Depuis le 28 juillet 2020, la circulation des véhicules est totalement coupée entre Foulamory, une commune rurale relevant de la préfecture de Gaoual, et Sarébhoïdho, une commune rurale de Koundara. Cette situation est due à la défectuosité du bac qui assure la liaison entre les deux préfectures, en passant par Koumbangy. Ce bac a lâché, faisant tomber un véhicule transportant des marchandises dans le fleuve Koliba.

Joint au téléphone hier, mardi 04 août 2020 par Guineematin.com, Mamadou Diouldé Diallo, le propriétaire du véhicule en question, est revenu sur les circonstances de cet accident. « Nous avons quitté Sarébhoïdho à bord de mon camion de marque Volvo de six roues, avec du riz, de la farine et du sucre, d’une valeur marchande de 45 millions de nos francs. Quand nous sommes arrivés au niveau du bac, ne se doutant de rien, les apprentis et moi sommes descendus.

Le chauffeur est monté avec le véhicule sur la cale du bac. Lorsque les deux roues de devant sont montées sur le bac, une des chaînes a lâché et le véhicule a basculé. Directement, il a commencé à s’enfoncer dans l’eau. Au bout de quelques temps, il a atteint une profondeur de 7 mètres », a expliqué ce commerçant de Koumbia.

Heureusement, ajoute-t-il, il n’y a pas eu de blessé, ni de mort. Le chauffeur, seul à bord pendant l’accident, a été sauvé par des nageurs. C’est finalement le lundi 3 août que les transporteurs de Sarébhoïdho sont venus avec deux bennes pour remorquer et sortir le camion de l’eau. « Mais les marchandises sont irrécupérables. J’attends quelques jours pour changer l’huile et le carburant et voir si le véhicule peut démarrer. Je remercie Dieu qui nous a sauvés la vie et je remercie toutes les bonnes qui m’ont aidé à récupérer le véhicule », a dit Mamadou Diouldé Diallo.

De son côté, le responsable du bac, Sény Danso, voit cela comme un simple accident. « Moi, je ne doutais de rien. Le camion a commencé ses manœuvres pour monter et il y a la chaine d’en bas qui a cédé. C’est ce qui a provoqué l’accident », a-t-il expliqué à Guineematin.com, qui l’a contacté par téléphone.

Ce bac à motricité humaine, vieux de plus de 30 ans, relie les localités de Foulamory, Kithiar et Sambaïlo. Il est situé à 24 km de Sarébhoîdho, 66 km de Koumbia, 26 km de Foulamory et 9 km de Kithiar. Son dernier entretien a eu lieu il y a trois ans. D’ailleurs, il fonctionne grâce aux bons offices d’un citoyen de la localité. Selon Sény Danso, 6 véhicules en moyenne transitent par ce bac chaque semaine, notamment les samedis et dimanches pour rallier le marché hebdomadaire de Sarébhoïdho.

En 10 ans, dit-il, 4 véhicules chargés de marchandises sont tombés dans l’eau, même s’ils ont été repêchés par la suite. En 2014, l’élimination de ce bac et son remplacement par un pont en dur figurait sur le programme du ministère des travaux publics. Mais jusque-là, ce rêve des citoyens tarde à devenir réalité.

De Koumbia, Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin