Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines

Après la désignation du président Alpha Condé comme candidat à un troisième mandat à la tête de la Guinée, les réactions des acteurs politiques, notamment de l’opposition, ne se sont pas faits attendre. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, le secrétaire exécutif de l’UFR, Saïkou Yaya Barry, a estimé que cette action des partisans du RPG dénote que c’est tout le pays qui a perdu sa morale.

Décryptage !

Alpha Condé faisait croire aux guinéens qu’il faisait la constitution pour eux ; mais, il la faisait pour lui-même. Il veut mourir au pouvoir. Cette désignation est la conclusion de son programme d’arriver comme président à vie au pouvoir. Cela dénote simplement que ceux qui le font, soit ils sont naïfs ou bêtes, soit ils sont cupides et corrompus pour le faire. En aucune manière aujourd’hui on ne peut choisir un vieillard fatigué (de 88 à 90 ans) à la tête d’un pays qui veut entrer dans le concert des nations.

Alpha Condé est bon dans une maison de retraite. Dieu lui a donné la chance d’avoir longue vie ; mais, la loi de la nature est certaine. Quand on arrive à cet âge, on n’a pas toutes les facultés nécessaires pour diriger un Etat. C’est tout un amalgame de maladies qui arrive à ce niveau-là. Si ces gens pensent qu’ils ne sont pas aptes, eux, ils ne sont pas physiquement bien portants, ils n’ont pas la capacité intellectuelle de choisir quelqu’un pour être candidat, je me dis que la morale s’en est allée loin de ce pays. Je crois que l’histoire jugera ceux qui le font.

Nous savons que leur objectif réel est de mettre Alpha Condé devant pour continuer à piller l’économie, les mines dans notre pays parce qu’il y a une oligarchie financière qui s’est installée en Guinée. C’est comme si c’est un pays ennemi qui a annexé la Guinée et qui pille ses biens pour les transporter ailleurs. On ne se laissera pas faire. On va se battre contre cela. Les vrais guinéens vont continuer à se battre pour que la Guinée sorte de cette situation.

Aujourd’hui, la question d’élection ne se pose pas. La question est de ramener le pays à la normale. La question est de continuer à sensibiliser les guinéens pour qu’ils sachent ce qui est bon pour eux. Pour le moment, nous ne sommes dans l’heure du choix d’un candidat ou quelque chose d’autre. L’heure est à faire en sorte que la Guinée retrouve sa morale.

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin