commissaire Mamoudou Yansané, commissaire central de la police de Mandiana

Comme annoncé précédemment, le sous-préfet et le vice maire de Fralako, dans la préfecture de Mandiana, sont cités dans une affaire de vol d’une vache qui focalise les attentions depuis quelques jours dans la localité. Convoqués à la police de Mandiana, les deux responsables ont reconnu être les auteurs de l’acte, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Tout est parti de l’arrestation, dimanche dernier, du boucher Diakaria Diakité, en possession d’une vache volée. L’intéressé a été déposé d’abord au poste de police de Fralako, avant d’être transféré au commissariat central de Mandiana, parce qu’il était menacé de mort par certains citoyens de sa sous-préfecture. Interrogé par la police, le boucher a déclaré avoir acheté la vache en question des mains du sous-préfet de Fralako, Aboubacar Condé, et du vice maire de la commune rurale, Amadou Diallo.

C’est ainsi que les services de sécurité ont convoqué les deux responsables pour les entendre dans la journée du mercredi, 05 août 2020. Et selon le commissaire central de Mandiana, tous les deux ont reconnu avoir vendu cette vache, qui ne leur appartient pas, au boucher. « On les a tous entendus sur les circonstances du vol de la vache. Le sous-préfet, monsieur Aboubacar Condé, a confirmé que c’est lui qui a donné l’ordre de capturer la vache qui dérangeait tout son environnement et qu’il a dit ça au vice maire, Amadou Diallo.

Ce dernier aussi a appelé le boucher, Diakaria Diakité, qui a envoyé ses apprentis pour amener la vache au village afin de discuter le prix avec le sous-préfet. Quand ils sont arrivés au village, le vice maire s’est fait accompagner par le boucher pour rencontrer le sous-préfet, qui a fixé le prix à 3 800 000. Sans discuter, le bouger a payé le montant en 2 tranches : 3 000 000 pour la première tranche et 800 000 pour la seconde. Mais le vice maire assure avoir donné le montant au grand complet au sous-préfet et que lui, il n’a rien reçu », a confié le commissaire Mamoudou Yansané.

Après les aveux du sous-préfet et du vice maire, la police les a mis à la disposition du maire de Fralako. Il leur a été demandé de rentrer passer la nuit chez eux et revenir ce jeudi au commissariat central de Mandiana.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin