Alassane Ouattara a mis fin au suspense qui durait depuis quelques semaines. Dans une adresse à la nation faite ce jeudi soir, 6 août 2020, le président ivoirien a annoncé sa candidature à la présidentielle d’octobre prochain. Il fait ainsi un revirement après le décès de son ancien Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qu’il avait choisi pour être le candidat du RHDP à cette élection présidentielle.

Cette annonce d’Alassane Ouattara est une bonne nouvelle pour son homologue guinéen. Même si ses intentions de briguer un troisième mandat sont connues depuis longtemps, Alpha Condé a refusé jusque-là de se déclarer candidat. Ce jeudi, la convention nationale du RPG Arc-en-ciel l’a désigné candidat du parti au pouvoir à la présidentielle du 18 octobre, mais le chef de l’Etat guinéen s’est contenté de dire qu’il prend acte de cette décision, préférant différer sa réponse.

Pour beaucoup, il a voulu maintenir sa prudence pour laisser ouvertes toutes les possibilités devant lui. Mais avec cette déclaration d’Alassane Ouattara, Alpha Condé est certain désormais qu’il n’est pas le seul président ouest-africain à s’engager sur la très contestée voie d’un troisième mandat. Ce qui réduit, pour lui, les chances d’un isolement et même de sanctions de la part de la CEDEAO et d’autres organisations africaines et internationales.

Ce qui amène certains à penser que le président guinéen ne va plus tarder à son tour d’officialiser sa décision de briguer un troisième mandat, malgré la contestation en cours depuis plusieurs mois dans le pays.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin