Un scandale de corruption mine les examens nationaux qui ont démarré hier, mercredi 05 août 2020, à Kankan. Des habitants de Tintioulen, sous-préfecture située à 22 kilomètres de la ville de Kankan, accusent des enseignants en service dans cette localité, d’exiger aux candidats de payer un montant de 300 000 francs par personne pour réussir leur examen d’entrée en 7ème année. Des accusations jugées infondées par le premier responsable du secteur éducatif dans cette sous-préfecture, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ce sont des habitants de Wolondou, district situé à 10 kilomètres de la ville de Kankan et relevant de la sous-préfecture de Tintioulen, qui ont révélé cette affaire. « Deux de mes fils et trois de mes jeunes frères sont venus me dire que leurs maîtres leur ont dit d’envoyer 300 000 francs par personne pour qu’ils puissent être admis. Moi, je suis pauvre, mais j’ai pris l’agent qui était réservé pour acheter les vêtements de fête des enfants pour payer afin qu’ils puissent réussir leur examen. Je ne suis pas la seule à avoir payé. Pratiquement, tous les parents qui ont des enfants en classe d’examen ont payé cette somme de 300 000 francs par candidat », témoigne une mère de famille, qui a requis l’anonymat.

Elle ajoute que cette pratique est habituelle dans cette sous-préfecture. « L’année passée, on avait vécu la même chose. J’avais voulu me plaindre, mais puisque ce sont tous les candidats aux examens de la localité qui étaient concernés, j’ai eu peur de créer des problèmes à mes enfants. Beaucoup d’autres femmes du village m’ont dit avoir payé cette somme de 300 000 par candidat pour ne pas mettre en péril la réussite de leurs enfants. Ça, c’est sans compter les frais de transport, de documentation et autres qu’on a payés pour que nos enfants soient reconnus comme candidats. Et tous les enfants dont les parents avaient payé avaient eu leur examen l’année dernière », soutient cette dame.

Joint au téléphone par notre rédaction, le responsable du bureau sous-préfectoral de l’association des parents d’élèves et amis de l’école (APEAE) de Tintioulen a confirmé l’existence de cette arnaque dans la localité. « C’est vrai, les enseignants demandent aux parents d’élèves de payer 300 000 francs. Nous sommes au courant de cette situation. Nous avons été voir le directeur sous-préfectoral de l’éducation pour lui expliquer cela. Il nous a assurés que lui, il n’est pas au courant de cela », a dit Kouranany Sékou Camara.

Mais, le directeur sous-préfectoral de l’éducation de Tintioulen, également joint au téléphone, a démenti ces accusations. Loucény Dramé assure qu’une telle pratique n’a jamais eu lieu dans la sous-préfecture. « La preuve, c’est que ces personnes qui profèrent ces accusations disent que cette arnaque existe depuis plusieurs années, notamment l’an passé. Pourtant, l’année passée, il n’y a avait pas de classe d’examen dans cette zone », a laissé entendre le responsable éducatif.

De son côté, le directeur préfectoral de l’éducation de Kankan, Morlaye Condé, en mission de supervision de l’examen d’entrée en 7ème année à Kérouané, dit n’être pas informé de cette affaire.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin