Hadja Halimatou Dalein Diallo

Suite à l’annonce du décès de l’honorable Mamady Diawara, le président du parti PTS, de nombreuses personnalités guinéennes ont rallié ce vendredi, 07 août 2020, son domicile situé au quartier Nongo, en haute banlieue de Conakry. C’est le cas notamment de Hadja Halimatou Dalein Diallo, l’épouse de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG. Elle est venue compatir à la douleur de la famille du défunt et lui présenter ses condoléances ainsi que celles de son mari, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Hadja Halimatou Dalein a mis l’occasion à profit pour rappeler les bons rapports qui existaient entre Mamady Diawara et Cellou Dalein. Selon elle, malgré le fait qu’ils n’étaient pas du même bord politique, les deux hommes étaient comme des frères. « J’avoue que c’est un exercice difficile pour moi de parler de Elhadj Mamady Diawara que j’ai connu au PUP. Je peux dire que c’est un frère à mon mari. Ce n’est pas un ami, c’est plus qu’un frère. Et depuis, on a gardé une amitié sincère et fraternelle. Aujourd’hui, c’est une occasion pour moi de lui rendre un hommage mérité.

Parce que ce que c’est un guinéen qui aime la Guinée et qui aime tous les fils de la Guinée. Donc, que Dieu l’accepte au Paradis, que le tout miséricordieux lui pardonne ses péchés. Lorsque mon mari a appris la nouvelle hier, il était très attristé, il m’a chargé de transmettre à la famille ses condoléances les plus attristées. Comme je connais bien ses relations avec Diawara, il était vraiment triste. Sa mort est regrettable parce que la Guinée avait encore besoin de lui, mais Dieu en a décidé autrement », a-t-elle déclaré.

Poursuivant, l’épouse de Cellou Dalein Diallo a raconté une anecdote qui prouve que sa famille avait de bons rapports avec le défunt. « J’ai été invitée à Siguiri pour un mariage. Lorsque je l’ai appelé pour l’informer, il m’a dit je t’héberge chez moi… Donc, il m’a hébergé dans sa maison. A mon retour, je l’ai remercié et je lui ai fait aussi une remarque. Je lui ai dit que c’est une très belle, mais elle est abandonnée.

J’ai dit s’il te plait, n’abandonne pas cette maison parce que c’est un bijou. Donc, la veille de la fête (la Tabaski célébrée il y a une semaine), il m’a appelé (au téléphone). Il a dit : ma chérie, je suis à Siguiri. J’ai rénové ta maison, je veux que tu reviennes constater ce que j’ai fait. J’ai dit d’accord, on a bien échangé. Et puis, à ma grande surprise, on m’a dit qu’il s’est éteint », a-t-elle confié.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59/666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin