L’honorable Fodé Mohamed Soumah, président du parti Génération Citoyenne (GéCi)

« Comme vous le savez, la vie d’un parti politique est faite d’adhésions, de démissions, de sanctions, etc. Pour ce qui nous concerne, à la Géci, il y a une présidente nationale des femmes depuis toujours, que tout le monde appelle Mama Géci. Ensuite, nous avons décidé de créer un poste qui distinguait les dames d’un certain âge, surtout les Hadja, des jeunes femmes et filles. Madame Bangoura qui était dans la cellule de communication, a remplacé Madame Mariama Traoré audit poste, depuis cette année 2020. Nous lui souhaitons bon vent, et la remercions pour ce qu’elle a pu apporter au parti. Car, comme disent les Ivoiriens, 10 ans, c’est pas petit », a indiqué le président du parti, Honorable Fodé Mohamed Soumah.

Interrogé sur la récente rencontre de leur groupe parlementaire chez Elhadj Mamaou Sylla, le président de la GéCi a indiqué que leurs échanges ont permis de transformer l’Alliance Patriotique, en une coalition électorale avec l’objectif de présenter une candidature unique à la prochaine élection présidentielle. « Suite à cet accord de principe, nous nous sommes rapprochés de l’opposition extraparlementaire réunie au sein de la CODEP. Nous poursuivons ce ratissage auprès de tous les partis de l’opposition plurielle, afin de constituer la principale force, face au pouvoir, quel que soit son candidat », a-t-il annoncé.

Sur la désignation du président Alpha Condé comme candidat du RPG arc-en-ciel à la prochaine élection présidentielle pour un troisième mandat, Fodé Mohamed Soumah estime que les Guinéens doivent en finir avec ce système. « C’est quand même extraordinaire qu’un parti qui existe depuis l’avènement du multipartisme intégral en Guinée n’arrive pas à organiser des primaires, pour un large choix, après 10 ans de gouvernance ! Pis, même le président en exercice n’a pas songé à préparer un dauphin qui pourrait poursuivre son œuvre, et conserver le pouvoir dans son camp. C’est affligeant. La finalité de notre stratégie gagnante est d’occuper le fauteuil présidentiel, puis de partager le pouvoir. Le fruit est mûr. La paix est menacée. Le tissu social est en lambeaux. Les populations sont excédées. Le moment est venu d’en finir avec ce système. L’alternance est devenue une réalité vivace ».

Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin