L’humanité célèbre chaque première semaine du mois d’août la semaine mondiale de l’allaitement maternel. En Guinée, c’est l’Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant (INSE) de Donka qui a servi de cadre à la célébration de cette journée placée sous le thème « soutenir l’allaitement maternel pour une planète en meilleure santé ». L’occasion a été mise à profit par les organisateurs pour sensibiliser les nourrices à faire un allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois après l’accouchement, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dr Ibrahima Sory Diallo, directeur général de l’INSE

Dans son discours, Dr Ibrahima Sory Diallo, directeur général de l’INSE, a exhorté les femmes à allaiter exclusivement leurs enfants avec le lait maternel avant d’en rappeler les bienfaits. « L’OMS recommande un allaitement au sein exclusif jusqu’à 6 mois. Les bénéfices de cet allaitement sont nombreux pour l’enfant. En effet, le lait maternel présente une composition idéale en nutriments tout en permettant d’améliorer le développement cognitif de l’enfant. Il ne faut pas oublier également que ce lait maternel présente des propriétés protectrices à court terme mais aussi à long terme. A court terme, il contient des anticorps qui protègent contre les infections intestinales. A plus long terme, il permet le développement de bactéries bénéfiques chez l’enfant qui pourront le protéger plus tard de l’apparition de certaines maladies chroniques comme le diabète et l’obésité… Il y a aussi des bénéfices pour la maman qui allaite. En 1er lieu, ça facilite la perte de poids pris pendant la grossesse. Ensuite, dans un contexte post accouchement qui peut être stressant pour la maman, ça va permettre une relaxation par la sécrétion de certaines hormones ».

Dr Dansa Kourouma, président du CNOCS-G

De son côté, Dr Dansa Kourouma, président Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC) a promis d’œuvrer pour la vulgarisation de l’allaitement maternel. « Le 1er élément qui justifie notre présence ici est le droit à la santé que la société civile défend. Ça fait partie des droits socio-économiques, et l’allaitement maternel est un élément essentiel de la santé. Le 2ème élément, pour nous, il s’agit de mobiliser la population guinéenne, essentiellement les mères à travers tout notre réseau d’éducation et de sensibilisation pour pouvoir s’engager dans un allaitement qui constitue une base essentielle de la nutrition et de la santé de l’enfant. Le 3ème élément, nous sommes un instrument de politique sociale, de politique publique. C’est pourquoi, le CNOCS-G est déjà engagé dans le plaidoyer en faveur de la nutrition. C’est à ce titre là que nous participons aux activités du rassemblement mondial qu’on appelle le SOND; et, nous représentons la société civile guinéenne aux côtés des autres sociétés civiles africaines pour plaider auprès des Etats, pour accorder une attention particulière à la nutrition, surtout dans notre pays », a indiqué Dr Dansa Kourouma.

Dr Mamady Daffé, chef de division Alimentation, Nutrition

Représentant le ministère de la Santé à cette cérémonie, Dr Mamady Daffé, chef de division Alimentation, Nutrition, a expliqué que le Coronavirus a bouleversé le programme de la célébration de cette semaine. « Cette année, à cause de la pandémie de la Covid-19 qui frappe le pays, le ministère en accord avec ses partenaires a reporté l’organisation de la célébration à novembre 2020. Sinon normalement, le thème de cette journée au niveau national était déjà choisi et qui portait sur la campagne de l’allaitement maternel sans eau. Pourquoi ce thème? C’est parce que quand vous regardez les statistiques, surtout des Enquêtes Démocratiques de la Santé (EDS), vous allez voir qu’en 2015, seulement 23% des mères allaitaient exclusivement au sein. Mais en 2018, nous avons 33% des femmes qui allaitent au sein. Alors que dans la politique de la première génération, il était dit que d’ici 2020, on devait s’attendre à 50% des femmes qui allaitent. Mais quand vous prenez les données de l’EDS, vous allez comprendre que 50% des femmes donnent de l’eau pendant l’allaitement exclusif. C’est pour cette raison qu’on avait choisi le thème de l’allaitement maternel avec la campagne sans eau. L’allaitement maternel est un bon départ pour la vie », a laissé entendre Dr Mamady Daffé.

Cette cérémonie a été mise à profit pour inaugurer le nouveau local du Centre de Conseil pour l’Allaitement Maternel (CCAM). Selon nos informations, 489 mères ont été prises en charge au CCAM en termes de conseils. Les mêmes sources précisent que seulement 116 mères ont appliqué rigoureusement les conseils relatifs à l’allaitement exclusif sans eau pour les bébés de 0 à 6 mois.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin