Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, une foudre s’est abattue sur le district de Dambédounkiya, relevant de la sous-préfecture de Dogomet, dans la préfecture de Dabola, le 18 juin dernier. Le drame avait fait six (6) morts et treize (13) blessés. Sollicité par les autorités locales quelques jours après le sinistre, le gouvernement avait apporté une aide de 100 millions francs guinéens au profit des victimes. La répartition de cette somme d’argent a fait du bruit dans la localité puisque les sinistrés accusent les autorités d’avoir détourné près de 30 millions, a appris un des correspondants de Guineematin.com basé dans la région.

C’est une affaire de détournement qui fait couler encre et salive dans la sous-préfecture de Dogomet. Les victimes de la catastrophe du 18 juin dernier en ont gros sur le cœur. Ils accusent le maire et le sous-préfet d’avoir soustrait 28 millions de la somme que le gouvernement leur a offerte.

Selon Hassane Barry, l’un des sinistrés, les personnes blessées et la famille endeuillée n’ont reçu que 72 million à l’issue de la répartition des 100 millions. « Le premier jour, quand ils sont venus, ils nous ont montré 100 millions GNF. Après, ils ont emballé l’argent dans un sac plastique et sont repartis. Après, ils ont fait une liste pour partager comme ils veulent. Après, nous avons calculé. On a compris que c’est 72 millions GNF qui ont été partagés pour nous les victimes. Ils se sont partagé le reste de l’argent. Donc, nous voulons que vous nous aidiez à avoir le reste de l’argent. Les gens souffrent ici », a-t-il dit.

Joint au téléphone, le maire de la commune rurale de Dogomet, Moustapha Camara, qui a mené l’opération de répartition, a balayé d’un revers de la main ces accusations avant d’annoncer avoir déposé une plainte pour diffamation. « C’est un dossier qui a fait couler beaucoup d’encre. Toutes les informations que vous avez à votre disposition sont nulles, elles n’ont aucun fondement. Les victimes ont reçu l’intégralité du montant, ce sont des manipulations sur les réseaux sociaux pour ternir l’image de l’autorité. Il y a même des documents signés par les victimes qui sont avec moi ici. Le fait que le chef de l’Etat ait pensé aux populations de Dogomet, cela a été une initiative du maire que je suis. Ce montant de 100 millions a été conduit par l’autorité préfectorale de Dabola, jusqu’ici. Les victimes ont intégralement reçu l’argent », a soutenu le maire.

Sollicité, le sous-préfet de Dogomet, Morlaye Soumah, n’a pas souhaité commenter. « Dites à ceux qui nous accusent de me trouver dans mon bureau, j’ai les preuves ici », a-t-il lancé laconiquement.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin