A Gaoual, ce sont au total 2 069 candidats (dont 842 filles) qui étaient inscrits pour l’examen de fin d’étude élémentaire au compte de la session 2019/2020. Et, à en croire Souleymane Diallo, chargé des examens à la Direction préfectorale de l’éducation, cet effectif a été reparti dans 14 centres d’examen dont quatre pour le profil franco-arabe.

A Koumbia, 495 candidats étaient inscrits dont 213 filles. Le nombre d’absents dans les deux centres d’examen de Ben Bella et de Dara Bowé est de 90 élèves au début des épreuves et 92 à la fin de l’examen, selon les statistiques consultées par un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Selon Lansana Diallo, le délégué au centre d’examen de Dara Bowé, il n’y a eu aucune fausse note pendant le déroulement des épreuves. « Dans ce centre Dara Bowé, tout s’est passé comme prévu. Il n’y a pas eu de cas de fraude. Les encadreurs étaient tous au rendez-vous et à l’heure. Je pense également que les sujets étaient à la portée des enfants », a notamment indiqué le délégué préfectoral.

Pour sa part, Alpha Barry, l’un des 14 surveillants au centre de Dara Bowé, a précisé que toutes les dispositions prises ont été respectées pour le bon déroulement de l’examen. « La documentation était au complet. De la craie aux fiches d’examen, rien ne manquait. La surveillance et l’encadrement des candidats ont été sans fausse note. Le slogan ‘’Tolérance zéro’’, a été traduit dans les actes », selon cet enseignant de l’école primaire de Kabara.

Halimatou Kanté et Moussa Diallo, deux des candidats à l’examen d’entrée en, 7ème année, ont soutenu que les sujets étaient à leur portée. « Les épreuves étaient bonnes. On a bien travaillé », a indiqué Halimatou, alors que Moussa lui, salue le respect des gestes barrières. « Chacun avait sa bavette. Et, nous étions un par table. On n’a pas été collé. Nous avons bien appris nos leçons », a dit cet élève candidat au collège.

Globalement, l’examen d’entrée en 7ème année, démarré le 5 août 2020 a pris fin ce vendredi, 7 août dans de bonnes conditions à Koumbia.

Cependant, Lansana Diallo, l’un des deux délégués dans cette localité aimerait, la prochaine fois, que les écoles abritant les examens soient clôturées. Ce qui pourrait améliorer la sécurité, la sérénité et la surveillance dans les centres d’examen.

Depuis Koumbia Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin