La Coordination Nationale des Unions Forestières demande au président Alpha Condé de libérer dans un bref délia la quarantaine de détenus de Kankan en rapport avec les violences liées au double scrutin du 22 mars dernier à N’zérékoré. L’annonce en a été faite ce samedi 8 août 2020, à travers une déclaration rendue publique à Sonfonia, dans la commune de Ratoma, a appris Guieematin.com à travers un de ses reporters.

La Coordination Nationale des Unions Forestières a commencé par dénoncer les nombreuses exactions et autres actions anti démocratiques perpétrées dans cette région de la Guinée. Par la voix de Niouma Sory Léno, porte-parole de la Coordination, le mouvement met en garde contre tout ce qui arriverait aux personnes arrêtées et transférées à Kankan.

DÉCLARATION N°03 DE LA COORDINATION NATIONALE DES UNIONS FORESTIÈRES « C .N.U.F »

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Ligue Islamique Nationale ;

Mesdames et Messieurs les Représentants de l’Eglise ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Consuls Honoraires Accrédités en Guinée ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Internationales ;

Mesdames et Messieurs les Membres des Institutions Républicaines ;

Chers Sages de la Coordination Nationale des Foulbhés et Haali-Poular de Guinée ; de la Coordination de l’Union de la Basse Guinée-Labésamgny et de la Coordination de l’Union de la Haute Guinée ;

Chers Partenaires des Organisations de la Société Civile Nationale et Internationale ;

Mesdames et Messieurs !

Malgré nos différents appels, sans succès en compagnie des sages des trois (03) autres coordinations régionales au Chef de l’Etat et à son gouvernement, leur demandant de surseoir à tout projet qui déboucherait sur la dotation de notre pays d’une nouvelle constitution ou sur une élection qui n’est ni libre, ni crédible, inclusive, transparente ou apaisée, ils se sont entêtés et opposés à la volonté populaire , cela menace sérieusement la paix en Guinée.

Le 22 Mars dernier, notre pays a connu l’un des pires moments de son existence à cause des nouvelles bavures des forces de l’ordre, des milices, Donzos et Ulimo ayant conduit à des cas de morts, de blessés graves et d’ importants dégâts matériels partout dans le pays et surtout en région forestière.

Depuis ce simulacre d’élections, le régime de Monsieur Alpha Condé, en complicité avec certains fils de la Forêt, passe par tous les moyens à leur disposition, pour faire disparaitre toutes les preuves des tueries de masse qui ont eu lieu à N’zérékoré et dont ses milices sont les seules responsables.

Ce comportement mafieux se manifeste par :

Le retrait frauduleux et l’enterrement nocturne des corps de la majeure partie des victimes de la crise postélectorale à N’Zérékoré sans associer leurs familles respectives ;

L’arrestation arbitraire à N’zérékoré et la déportation de plus de quarante (40) personnes à Kankan qui sont devenues de nos jours des prisonniers politiques et transformées en trophée par Monsieur Alpha Condé et son clan pour la conquête de notre région en vue d’un éventuel soutien à son projet d’anti démocratique ;

Le silence coupable de l’Etat face à ces tueries et arrestations arbitraires en region forestière ;

Le déploiement à N’zérékoré, par le gouvernement des équipes de campagne pour sa fameuse posture de troisième mandat déguisée en mission de sensibilisation pour la paix entre les fils et les filles de la forêt pour distribuer des billets de banque et humilier nos mamans, nos sœurs et nos femmes qui sont pour nous des victimes en leur ordonnant de se coucher par terre pour demander pardon au lieu de dire la vérité à qui de droit;

Les adhésions forcées des prisonniers au clan du RPG AEC, pour ne citer que ceux-là.

La Coordination Nationale des Unions Forestières « CNUF », après avoir effectué une mission en région forestière pour s’enquérir des réalités sur le terrain et apporter un soutien financier aux prisonniers et aux familles des victimes de la crise postélectorale ; après avoir observé la peur et l’intimidation dans lesquelles vivent nos parents sur la terre de leurs ancêtres, après avoir compris que le souci majeur de ce régime est celui de s’éterniser au pouvoir et non l’union des filles et fils de notre pays en général et ceux de la région forestière en particulier, prend à témoin et informe l’opinion nationale et internationale que nous ne sommes et ne serons associés ni de près, ni de loin, à toute démarche qui vise à promouvoir la division, l’anarchie, ou pérenniser un pouvoir qui n’a aucune considération pour la vie humaine.

Par ailleurs, nous invitons tous les guinéens et surtout les Ressortissants de la région forestière résidant ici ou ailleurs à rester solidaires et vigilants en vue d’éviter la division qui est l’arme préférée par les dirigeants actuels de notre pays et de passer par tous les moyens légaux pour barrer la route à toute action qui vise à détruire nos valeurs démocratiques chèrement acquises et à menacer la paix et la quiétude sociale.

Pour finir, nous demandons à Monsieur Alpha Condé et à son gouvernement de libérer, dans un bref délai tous les fils de la région forestière injustement arrêtés depuis plus de quatre (4) mois et déportés à la maison centrale de Kankan.

Si rien n’est fait dans ce dossier devenu inquiétant et préoccupant, nous prenons pour responsables Monsieur Alpha Condé et ses complices de tout ce qui arriverait à ces jeunes et aussi responsables de tout ce qui pourrait se passer en Guinée forestière dans les jours à venir.

Vive la paix en guinée !

Vive l’unité nationale !

Vive la liberté en région forestière !

Vive la Coordination Nationale des Unions Forestières !

Je vous remercie.

Fait à Conakry, le 8 Août 2020

Le Président

Dr. Jean N’Dimini TOLNO

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin