Un affrontement a opposé des partisans et des opposants du nouveau président du district de Bakary Sackola, localité située à 15 kilomètres de la ville de Siguiri. Les violences ont fait un mort et un blessé par balles, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé.

Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri

Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri

Depuis sa nomination, il y a un mois, à la tête du district de Bakary Sackola par Elhadj Koumba Sékou Magassouba, le maire de la commune urbaine de Siguiri, Fodé Traoré peine à imposer son autorité. Beaucoup de citoyens de la localité refusent de le reconnaître comme leur président de district. C’est dans ce contexte qu’un jeune homme, accusé d’avoir volé une chèvre, a été interpellé le jeudi 6 août dernier dans la localité. Au lieu de le conduire chez le président du district qui gère habituellement ce genre de situation, ils ont préféré l’emmener chez le chef coutumier (Sotikèmo) de Niandakoura.

Un acte de défiance qui a irrité les partisans du président du district. Lorsque ceux qui se sont rendus chez le Sotikèmo pour « juger » le voleur sont revenus dans le village, la situation était très tendue entre les deux camps. Et après quelques disputes, plusieurs jeunes se sont mobilisées dans le but d’aller s’attaquer au domicile du président du district. Mais lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, ils se sont heurtés à une farouche résistance.

Selon des témoins, le fils du président du district a pris un fusil pour tirer sur deux personnes. Ce qui a obligé les gens à se replier pour s’occuper des deux blessés. L’un d’eux a finalement rendu l’âme et l’autre a été admis à l’hôpital pour des soins. C’est ainsi que le président du district, Fodé Traoré, et son fils ont été interpellés et conduits à la gendarmerie de Siguiri.

C’est le deuxième affrontement enregistré en l’espace d’un mois à Bakary Sackola. Le 6 juillet dernier, des citoyens s’étaient également affrontés autour du contrôle de ce district, faisant trois blessés. C’est au lendemain de ces violences que l’ancien président du district, Mamady Condé, qui avait dirigé cette localité depuis 40 ans, a jeté l’éponge.

Avant cette démission, les partisans de Mamady Condé accusaient le maire de Siguiri, Koumba Sékou Magassouba, de vouloir le démettre pour le remplacer par Fodé Traoré, alors vice-président du district. C’est sans surprise donc que ce dernier a été porté à la tête du district après le départ de l’ancien dirigeant. Mais certains habitants de la localité jurent qu’ils ne vont jamais accepter cette décision du maire de Siguiri.

Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin