Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne

Le décret convoquant le corps électoral pour la présidentielle du 18 octobre prochain continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a réagi ce mercredi, 12 août 2020, à cette décision du président Alpha Condé.

Le principal opposant guinéen a déploré la convocation du corps électoral à un moment où « les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies », a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Pour lui, le chef de l’Etat a tout simplement peur d’aller à un scrutin juste et transparent parce qu’il a perdu la confiance des Guinéens.

« Alpha Condé vient de fixer la date de l’élection présidentielle au 18 octobre 2020 alors que les conditions d’une élection crédible ne sont pas réunies. Ce n’est pas la qualité des élections qui l’intéresse. Contesté partout, y compris dans ses fiefs traditionnels, il a plutôt peur d’un scrutin juste et transparent. Son objectif c’est de se faire proclamer coûte que coûte Président de la République le 18 octobre et s’octroyer ainsi son troisième mandat.

Pour ce faire, il n’a pas besoin des suffrages des citoyens dont il a perdu la confiance. L’important pour lui n’a jamais été le vote mais ceux qui comptent les votes et proclament les résultats définitifs. Et ceux-là, il sait, qu’aujourd’hui plus qu’hier, il les contrôle entièrement », a écrit le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée sur sa page Facebook.

Cellou Dalein Diallo n’a pas dit cependant si son parti compte participer à cette élection, comme le laissent entendre des rumeurs qui courent depuis quelques jours à Conakry, où s’il va la boycotter comme ce fut le cas des législatives du 22 mars dernier.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin