L’association des jeunes guinéens pour le développement social, économique et sportif (AJGDSES) a lancé officiellement ce mercredi, 12 août 2020, son projet intitulé « Hèrè Sènè I Bara », qui signifie : Cultives la paix chez toi. La cérémonie a eu lieu dans les locaux de l’Etat civil de Matoto, en présence des autorités locales et des partenaires de la structure, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ce projet va toucher 7 quartiers de la commune de Matoto. Il comprend plusieurs volets, dont ceux de la lutte contre la pandémie du coronavirus et le renforcement des capacités des jeunes sur le civisme et l’entrepreneuriat. Selon Mamady Kourouma, le président de l’AJGDSES, cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’appel à la mobilisation de tout le monde lancé par le président de la République pour combattre le Covid-19 dans le pays.

Mamady Kourouma, président de l’association des jeunes guinéens pour le développement social, économique et sportif

« C’est pour donc répondre à cet appel que notre association, à travers le projet Hèrè Sènè I Bara, qui veut dire Cultive la paix chez toi, a pris en compte le volet sensibilisation dans 7 quartiers ciblés de la commune de Matoto. Ce projet est reparti en trois volets, à savoir : La sensibilisation sur le Covid-19, la formation des jeunes de Matoto sur le civisme et l’entreprenariat jeune. L’organisation de cette formation vise à outiller les jeunes récipiendaires en techniques d’intervention communautaire et de les doter d’un esprit de citoyenneté et de civisme vis-à-vis de la communauté. Cela afin de les préparer à recevoir d’autres modules de formation en entrepreneuriat communautaire et urbain mais aussi en développement personnel, en vue de renforcer leurs capacités d’auto-emploi. Ces jeunes, après leur formation doivent sillonner sept quartiers stratégiques de la commune de Matoto pour sensibiliser les citoyens sur comment se prémunir contre le Covid-19 », a-t-il indiqué.

Dans la mise en œuvre de ce projet, l’association des jeunes guinéens pour le développement social, économique et sportif est accompagnée par le Programmes des Nations Unies pour le Développement. Elhadj Mamadou Diallo, venu représenter le PNUD à cette cérémonie, a salué la pertinence de cette initiative.

Elhadj Mamadou Diallo du Programmes des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

« C’est pour moi un réel plaisir de pouvoir participer à une telle activité, au nom du représentant adjoint du PNUD en Guinée, chargé des programmes et des opérations. Le PNUD a reçu une demande de la part de cette association dans le cadre de notre programme de lutte contre le COVID-19. Nous avions trouvé que c’est une initiative portée par les jeunes et qui vise à toucher les jeunes en termes de sensibilisation sur la Covid-19. On a trouvé que le projet était important et ambitieux et ça touchait une commune importante de la ville de Conakry qu’est Matoto. C’est vu tous ces aspects et aux résultats que cela pourrait donner, qu’on a décidé de s’engager en soutenant le projet qui vise à former 150 jeunes pour la sensibilisation. Le PNUD accorde énormément de crédit à ce genre d’actions. C’est pourquoi je suis venu avec notre chargé de suivi et évaluation. Donc ça veut dire que on sera assez regardant sur ce à quoi est-ce le projet va aboutir en termes d’impact sur le terrain », a dit monsieur Diallo.

Cheick Ibrahima Youla, Cheick Ibrahima Youla, chef du quartier de Matoto centre

Au nom des autorités des 7 quartiers concernés, Cheick Ibrahima Youla, chef de quartier de Matoto centre, s’est réjoui de cette initiative de l’AJGDSES. Il a promis l’accompagnement des responsables locaux pour la réussite de ce projet. « C’est pour nous, représentants des collectivités, en l’occurrence les chefs de quartiers, une immense joie que cette association née à Matoto se voit aujourd’hui honorée par le PNUD. Il faut retenir que cette commune est la plus grande du pays, avec 38 quartiers et 223 secteurs. C’est pourquoi tout doit se passer bien ici afin de donner l’exemple aux autres.

En choisissant nos différents quartiers comme point de départ de ce projet qui vise la sensibilisation sur la lutte contre le Covid-19, la formation sur le civisme et la citoyenneté, nous nous engageons corps et âme pour accompagner cette dynamique de la jeunesse. Mais pour réussir, il faut que chacun s’implique en respectant les consignes données. C’est pourquoi, au nom des chefs de quartiers, nous nous engageons une fois encore fermement et impérativement aux côtés de ces jeunes pour que l’institution qui les accompagne sache qu’elle n’est pas avec des jeunes qui parlent seulement, mais des jeunes qui agissent », a-t-il lancé.

A noter que les 150 jeunes qui seront formés dans le cadre de ce projet vont sillonner les quartiers concernés pendant un mois pour sensibiliser les citoyens sur le respect des gestes barrières contre la pandémie de Covid-19.

Malik Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin