Le projet « Booster les compétences pour l’employabilités des jeunes (BOCEJ) » a animé une conférence de presse ce jeudi, 13 août 2020, à Conakry. L’objectif de cette démarche est de donner de larges informations sur le programme de recrutement et de formation de 450 jeunes diplômés en gestion de projets.

Initié par le gouvernement guinéen avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale, ce programme vise à « combler le déficit de ressources humaines qualifiées » et à doter la Guinée d’un vivier de spécialistes et de collaborateurs au sein des unités de coordination de projet (UCP) ou dans les structures pérennes de l’Etat, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les informations, le présent programme de recrutement et de formation de jeunes diplômés en gestion de projets s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du programme « Education à l’emploi E2E » du BOCEJ, piloté par l’Agence guinéenne pour la promotion de l’emploi (AGUIPE). Cet ambitieux programme dénote de la volonté du gouvernement guinéen et de son partenaire technique et financier, qui est la Banque Mondiale, de doter la Guinée d’un capital humain de qualité pour relever les défis dans le cadre de l’exécution des projets de développement. Il donne ainsi aux jeunes l’opportunité de se former gratuitement et de se spécialiser dans les fonctions fiduciaires et connexes (comme la gestion financière, la comptabilité, les décaissements, la passion de marché, le suivi évaluation, la sauvegarde environnementale, sociale et genre).

Dans le cadre la mise en œuvre de ce programme, le BOCEJ a déjà lancé un appel à candidature à l’endroit des jeunes diplômés guinéens. Mais, dans le souci de transparence dans ce programme, le BOCEJ a jugé utile d’animer une conférence de presse ce jeudi à Conakry. Le but de cette conférence, selon Thierno Illiassa Baldé, gestionnaire du projet BOCEJ, est de partager toutes les informations et apporter certaines précisions relatives au recrutement et la formation de 450 jeunes diplômés en gestion de projets.

Thierno Illiassa Baldé, gestionnaire du projet BOCEJ

« Nous avons lancé, depuis le 13 juillet 2020, un appel à candidature pour recruter 450 jeunes diplômés dans le cadre d’un programme de formation en gestion de projets. L’appel qui devait prendre fin le 27 juillet a été prolongé jusqu’au 15 août. Ce report permet non seulement de toucher un grand nombre de candidats, mais surtout d’avoir les meilleurs profils qui est un gage de succès dudit programme… Dans un premier temps, nous faisons une campagne de communication, comme celle que nous sommes en train de faire aujourd’hui, pour inciter l’ensemble des jeunes diplômés sans emploi à s’inscrire à l’AGUIPE. Ensuite, le jeune diplômé en quête d’emploi, lors de son enregistrement, prend un rendez-vous à la fin de son inscription en ligne. Il est reçu par les services standards de l’AGUIPE (agence guinéenne pour la promotion de l’emploi) pour être soumis à un test d’évaluation psychométrique à l’oral et à l’écrit, pour voir quel est son profil et qu’est-ce qu’on peut lui offrir. Il est orienté souvent sur l’une des pistes (entrepreneuriat, stage, formation) en fonction de ses capacités et de ce qu’il veut faire. C’est le même protocole qui sera appliqué pour le recrutement des 450 jeunes pour la formation en gestion de projet… », a expliqué Thierno illiassa Baldé.

Selon ce gestionnaire de projets, les candidats qui seront pris en compte dans le cadre de ce programme de recrutement et de formation en gestion de projets doivent obéir aux critères de sélection déjà définis pour la circonstance. Et, « ces critères de sélection sont les suivants : être de nationalité guinéenne, être âgé de 18 à 35 ans, être titulaire d’un diplôme (BTS, BAC+3 et BAC+5 ou plus dans l’un des domaines sollicités), avoir une bonne connaissance de l’utilisation de l’internet et une familiarisation avec les logiciels bureautiques (Word, Excel…), être disposé à suivre tous les modules durant la période de formation », a indiqué Thierno Illiassa Baldé.

En fonction de ces critères, une fois que la sélection des candidats sera clôturée, le calendrier de la formation sera établi. « 1 350 candidats aux meilleurs profils seront présélectionnés pour ne finalement retenir que les 450 jeunes. Ils passeront ensuite devant un jury composé de spécialistes et conseillers de l’orientation de l’AGUIPE pour un entretien. Les candidats retenus au terme de ce processus seront repartis comme suit : 150 en gestion financière, comptabilité, décaissement et audit interne ; 135 en passation de marché ; 60 en suivi-évaluation, 45 en sauvegarde environnementale et sociale.

La formation se déroulera en trois vagues de 150 personnes sur chaque session… Les jeunes formés dans le cadre de ce programme seront déployés en qualité d’assistants stagiaires au niveau des projets de la Banque Mondiale et d’autres projets de développement qui appuient le gouvernement guinéen… Au moins, 30% des jeunes qui seront sélectionnés seront des filles ou des femmes et 10% des personnes vivants avec un handicap », a indiqué Thierno Illiassa Baldé.

Thierno Illiassa Baldé, gestionnaire du projet BOCEJ

A rappeler que le projet BOCEJ est une initiative du gouvernement guinéen, placée sous la tutelle du ministère de la jeunesse et de l’Emploi des jeunes, pour répondre à la problématique du chômage des diplômés des universités et des écoles professionnelles. Il contribue, à travers ses trois composantes, à l’amélioration de la qualité de la formation et de son adéquation avec les besoins des employeurs. Ledit projet est financé à hauteur de 20 millions de dollars par la Banque Mondiale pour une durée de six (6) ans. Et, il doit toucher directement 10 800 jeunes en formations initiales et 2 800 jeunes diplômés sans emploi, dont 30% de filles ou de femmes.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin