Le Capitaine Mamadou Baldé est le Chef de section eaux et forêts de la préfecture de Gaoual. Le lundi dernier, 10 août 2020, sous une pluie battante, cet éco garde a pris son bâton de pèlerin pour traverser 60 kilomètres de routes et de pistes rurales pour visiter les sites reboisés par l’Association pour protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual (APEPTG), notamment Wendou Kanta, reboisé en 2019 et Nyampiya en 2020. Visiblement satisfait du travail effectué sur le terrain, l’officier a accordé un entretien à Guineematin.com pour parler non seulement de son constat sur le terrain mais également de l’appui que l’administration forestière entend apporter aux ONG engagées dans la protection de l’environnement dans cette préfecture voisine de Koundara et, comme cette dernière, menacée de l’avancée du désert et des conséquences des changements climatiques.

Décryptage.

Guineematin.com : qu’est-ce qui motive votre présence sur les sites reboisés de l’APEPTG ?

Capitaine Mamadou Baldé : je suis plus qu’émerveillé d’être sur les sites reboisés de l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme, APEPTG. Le domaine visité de Nyampiya est approprié, l’alignement des plants est respecté et tout est mis en œuvre pour que la plantation réussisse avec cette pluviométrie abondante. Nous nous sommes réjouis à plus d’un titre. Dès lors que l’APEPTG, en dehors des réalisations de 2019, a tenu à accompagner l’administration forestière dans le cadre de la mise en œuvre de programme de reforestation dans la préfecture de Gaoual comme d’habitude. Je suis vraiment très heureux du travail effectué sur le terrain par l’APEPTG. Je suis satisfait de voir ces plants reprendre, une semaine après leur mis à terre avec une pluviométrie favorable et un sol visiblement fertile. On est très réjoui de voir cette plantation repousser comme on le souhaite. Nous félicitons vivement l’ONG.

Guineematin.com : on rappelle que vous avez entamé cette visite par le site de Wendou Kanta. Quel est votre constat sur le terrain ?

Capitaine Mamadou Baldé, Chef de section eaux et forêts de Gaoual

Capitiane Mamadou Baldé : le constat a été également appréciable. Dès lors que nous avons les plants de 2018 et de 2019 en évolution. On se réjouit. On prie une fois de plus aux riverains de Wédou Kanta de bien vouloir accompagner le gouvernement, l’administration forestière et surtout l’APEPTG qui a pris l’initiative d’implanter ces plantations forestières à l’intérieur des districts de Koumbia. Cela est une preuve manifeste de l’APEPTG de faire et de mieux faire dans le cadre de la protection de l’environnement. Nous sommes très contents de l’APEPTG et nous lui réitérons notre engagement de l’accompagner à la réalisation et à la matérialisation de ses objectifs.

Guineematin.com : quels types d’accompagnement l’APPETG peut attendre de l’administration forestière pour ne pas décevoir les attentes des populations ?

Capitaine Mamadou Baldé : l’accompagnement de l’administration forestière, c’est d’abord le soutien technique et moral mais également des conseils et des plants que nous pouvons mettre à la disposition de l’APEPTG. Dès l’instant que cette ONG s’est donnée corps et âme à mener des démarches et obtenir des sites réservés aux plantations forestières, nous lui garantissons notre disponibilité et notre engagement à l’accompagner pour valoriser et sauvegarder ces sites à travers des séances de sensibilisations à travers les médias aussi bien locaux que nationaux et d’ailleurs. Mais également auprès de tous les acteurs et partenaires concernés.

Guineematin.com : quelle est la situation forestière actuellement à Gaoual ?

Capitaine Mamadou Baldé : la situation est un peu préoccupante dès l’instant que nous constatons un désintéressement des uns et des autres dans les activités de reboisement. Mais cela ne nous décourage pas dans notre mission. Nous ferons en sorte que les populations et tous les acteurs concernés prennent conscience de la nécessité de reboiser, dès l’instant que nous prélevons annuellement les besoins des uns et des autres dans ces différentes formations forestières, nous devons préserver et chercher à reconstituer au fur et à mesure les prélèvements qui s’opèrent. Nous sommes à la disposition de toutes les ONG évoluant dans le cadre de la protection de l’environnement. Nous sommes prêts à leur offrir nos conseils techniques et la matière végétale pour lutter efficacement contre la déforestation et ses conséquences.

Guineematin.com : à date, combien d’ONG évoluent à Gaoual dans la protection de l’environnement ?

Capitaine Mamadou Baldé : il ne faut pas se leurrer, en dehors de celles qui s’étaient manifestées en 2019 dans le cadre de l’initiative présidentielle pour le reboisement, il n’y a que l’APEPTG qui confirme sa présence sur le terrain avec le reboisement de plusieurs sites que nous avons pu visiter. Et nous profitons pour les encourager et lancer un appel à tout le monde à la conjugaison d’efforts pour la protection de notre environnement. Nous appelons à l’esprit civique et citoyen de tous pour emboîter les pas à l’APEPTG, qui est un bel exemple à imiter dans le cadre de la protection de l’environnement.

Propos recueillis et décryptés par Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628089845

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin