L’exploitation artisanale de l’or continue d’endeuiller des familles à Siguiri. Un nouvel éboulement s’est produit dans la journée d’hier, jeudi 13 août 2020, dans une mine d’or située dans la sous-préfecture de Doko. Il a coûté la vie à deux jeunes hommes, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Le drame s’est produit aux environs en début d’après-midi, dans la mine d’or appelée Woyonfèn. Mansa Koulibaly, 35 ans, et Lamine Traoré, 28 ans, étaient en train de creuser à la recherche de l’or, lorsque le trou s’est refermé sur eux suite à un éboulement. Tous les deux y ont laissé la vie.

Une situation que regrette et déplore Sékou Magassouba, l’un des gardiens de la mine. Selon lui, c’est l’humidité qui est à l’origine de la recrudescence des éboulements constatée actuellement dans la zone.

« Les éboulements sont très fréquents actuellement dans les mines d’or, surtout en cette période hivernale. Vous savez, avec la pluie qui est fréquente, le sol devient de plus en plus humide, donc les piliers qui soutiennent les trous s’écroulent facilement parce que la terre est humide », a-t-il expliqué.

Il a fallu peu de temps seulement aux secouristes pour retrouver les corps de Mansa Koulibaly, originaire de Mandiana, et Lamine Traoré, originaire de Siguiri. Ils ont été remis à leurs familles pour leur inhumation. A noter que les deux victimes étaient, chacun, marié à une femme et père de deux enfants.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin