Après l’avoir vaincu sur leurs lits d’hôpital, les premiers journalistes atteints de COVID-19 en Guinée s’engagent dans une lutte acharnée pour l’éradication du coronavirus dans le pays. Et, c’est dans ce cadre que le « Collectif des six », comme ils se font appelé, a procédé hier, vendredi 14 août 2020, à la remise d’un don de kits sanitaires aux médias privés et publics guinéens. Cette remise symbolique et pleine de signification a eu lieu au siège de l’URTELGUI (sis à Nongo dans la commune de Ratoma), en présence de plusieurs représentants d’associations de presse en Guinée, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après les personnalités des plus hautes institutions du pays, les professionnels de médias ont été les premiers à être contaminés par la maladie due au nouveau coronavirus en Guinée. Et, depuis mars dernier, plusieurs journalistes de la presse guinéenne ont été testés positifs au COVID-19 et pris en charge dans les différents centre de traitement de Conakry. Cependant, malgré cet état de fait, la presse a été le maillon qui a été omis dans le plan de riposte économique du gouvernement. C’est pourquoi, conscients de la gravité du coronavirus et très inquiets pour leurs collègues, les premiers journalistes atteints de COVID-19 entendent voler au secours des professionnels de médias dans le pays. Le « Collectif des six » journalistes, qui ont vaincu le coronavirus au CTE de Donka, souhaite fermer hermétiquement la porte de la presse guinéenne à cette maladie qui a déjà causé 50 décès sur un total de 8198 personnes contaminées (selon les données fournies de l’ANSS à la date du 13 août 2020) en Guinée.

Pour y parvenir, ce collectif a ratissé large pour trouver un important lot de kits de prévention contre le COVID-19, en faveur des journalistes. Et, ce lot de kits sanitaires, obtenu grâce aux contributions de partenaires, a été remis ce vendredi aux différentes associations de presse qui composent la sphère médiatique guinéenne.

« Je voudrais d’abord, au nom du groupe des six contre le COVID-19, rendre hommage à l’ensemble de la corporation pour le formidable élan qui s’est exprimé à notre endroit pendant que la psychose était généralisée. Parce qu’à cette époque, quand apprenait que quelqu’un était atteint par le COVID-19, on pensait automatiquement à la mort… Donc lorsque nous sommes sortis guéris de Donka, nous nous sommes mis ensemble et sommes allés vers un certain nombre de partenaires. Les choses n’ont pas été faciles, mais nous avons bénéficié des contributions de la part de trois structures. Sur la base des contributions que nous avons reçues, nous avons pensé à un certain nombre d’actions qui consistent dans un premier temps à collecter des kits sanitaires en faveur de la corporation (la presse)… Donc, c’est sur cette base là que nous avons mis en place cette initiative qui s’appelle initiative du collectif des 6 contre le COVID-19… », a expliqué Aboubacar Diallo, le porte-parole du Collectif des Six à cette cérémonie de remise de don qui a eu lieu dans les locaux de l’URTELGUI (Union des radios et télévisions libres de Guinée).

Parlant du don en question, Aboubacar Diallo a laissé entendre qu’il s’agit 1100 gels hydro alcoolique et de 5000 masques. « Le don est reparti principalement en trois lots dont un pour l’ensemble de la presse privée un pour la presse publique dont la remise sera faite tout à l’heure à la RTG et le 3ème pour 2 villes de l’intérieur du pays à savoir Kindia et Mamou. Nous avons eu 5 mille masques et 1100 gels hydro alcoolique. Sur les 5 mille masques : 3000 sont pour la presse privée et 2000 pour la presse publique. Cela veut dire que 3000 sont pour les 7 structures qui sont énumérées à l’URTELGUI (1000 masques), l’AGEPI (400 masques), l’AGUIPEL (700 masques), le REMIGUI (300 masques), l’UPLG (200 masques), l’APAC (200 masques) et le SPPG (200 masques). Pour les pièces de gel hydro alcoolique, nous avons prévu 600 à l’ensemble de la presse privée qui sont réparties comme suit : 200 pour l’URTELGUI, 100 pour l’AGUIPEL et 60 pour chaque des 5 autres associations. Donc sur les 1100 pièces 600 sont pour la presse privée, 300 aux médias publics, 200 à l’intérieur du pays », a-t-il précisé.

Sanou Kerfala Cissé

Pour le président de l’URTELGUI, cette action du Collectif des Six est hautement salutaire et plein de signification. Sanou Kerfala Cissé a d’ailleurs invité les « bonnes volontés », a emboîté le pas à ce groupe pour protéger les journalistes contre la maladie COVID-19.

« A l’occasion de cette cérémonie qui nous a réuni ce matin, nous voudrions lancer un appel à toutes les autres bonnes volontés qui peuvent faire quelque chose dans ce secteur pour protéger davantage notre métier afin que nous soyons épargnés de cette sale maladie qui bloque l’évolution du monde, qui bloque aujourd’hui nos activités, qui jette aujourd’hui des milliers de personnes au chômage. Donc nous disons bravo Wassolon Agence Communication, bravo aux braves journalistes reporters que vous êtes. Vous constituez aujourd’hui une fierté pour nous », a dit Sanou Kerfala Cissé.

De son côté, Lansana Camara, le représentant de l’AGUIPEL à cette remise a loué le geste du collectif des Six et invité le gouvernement guinéen à faire face à la corporation des journalistes.

Lansana Camara

« Nous sommes très réconfortés par l’initiative de nos confrères qui ont été atteints du COVID-19 ; et qui, aujourd’hui, décident d’aller à l’encontre de la maladie pour préserver la vie des journalistes que nous sommes. Donc cette initiative est à saluer. Et, c’est le lieu pour nous, en tant représentant de la presse privée en Guinée, de demander au gouvernement de faire face à cette corporation. Parce que, d’après les statistiques, nous sommes en deuxième ou troisième position parmi les corporations qui ont été victimes du coronavirus en Guinée. Et, il se trouve que notre corporation, la presse, n’a pas bénéficié d’assez d’accompagnement. Tous les jours nous sommes en face des acteurs politiques, des acteurs de la société civile et les décideurs qui sont le gouvernement pour faire notre travail. Et si nous (la presse), nous ne sommes pas protéger, il va de choix que nous sommes très exposés à cette maladie. Donc, il y a lieu de lancer un appel à tous les acteurs, au gouvernement et aux partenaires au développement parce que la presse est à aider », a déclaré Lansana Camara.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622 91 92 25 / 666 91 92 25

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin