BEPC : les dernières consignes de l’IRE de Mamou à l’endroit des délégués

Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou
Elhadj Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou

Le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) débute demain, mardi 18 août 2020, en Guinée. A la veille de cet examen national, l’inspecteur régional de l’éducation de Mamou a réuni, en fin de semaine dernière, les différents délégués de la région. Elhadj Kerfala Mansaré leur a donné les consignes à appliquer sur le terrain, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

 

La rencontre a eu lieu dans la soirée du samedi, 15 août 2020, dans la salle de conférence de l’IRE de Mamou. L’inspecteur régional de l’éducation a mis l’occasion à profit pour donner ses dernières consignes aux délégués. « Vous avez été identifié parce que nous considérons que vous êtes meilleurs, vous méritez la confiance. C’est pourquoi notre choix porte sur vous, qui est loin d’être un choix politique, ethnique ou religieux. Vous devez pouvoir nous honorer là où vous allez. N’attendez pas quelqu’un pour corriger les anomalies dans les centres. Les brebis galeuses, il faut les écarter, sinon vous serez écartés à leur place.

 

Si vous doutez de la moralité d’un surveillant, remplacez-le.

Mon rêve, c’est de voir le brevet se dérouler sans incident, sans complicité, ni de votre part ni de la part des surveillants. Évitez toute forme de fraude. Mais, cela ne veut pas dire que vous devez martyriser les candidats. Ne faites pas du tort aux enfants. N’attendez pas 9 heures pour ouvrir l’enveloppe. A moins 5 minutes, il faut que chaque surveillant possède son sujet. Une fois qu’ils commencent à travailler, il ne faut pas les distraire. Et, ne ramassez pas les copies avant l’heure. Traitez les enfants au même pied d’égalité », a lancé Elhadj Kerfala Mansaré.

 

Le responsable éducatif a interpellé également les délégués sur la sécurisation des copies d’examen. Cela pour éviter qu’elles ne soient volées comme ce fut le cas récemment avec les copies de l’examen de sortie dans les écoles professionnelles. « Il faut sécuriser les copies, identifiez une place sûre pour cela. Vous savez que tout récemment, il y a eu un vol de copies à Mamou. Si vous n’avez pas les moyens sûrs d’acheminer les copies, vaut mieux les garder. Reprendre un examen national, c’est coûteux et difficile. Veuillez alors sur les copies. Il faut acheminer les copies intelligemment », a conseillé l’IRE de Mamou.

 

Elhadj Kerfala Mansaré a appelé par ailleurs, au respect strict respect des gestes barrières contre le coronavirus dans les centres d’examen de toute la région de Mamou. A noter qu’ils sont au total, 4 641 candidats dont 2 331 filles inscrits au Brevet d’études du premier cycle dans la région de Mamou. Ils sont répartis dans 19 centres et seront encadrés par 326 surveillants.

 

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

 

Tel: 625698919/657343939 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS