Présidentielle du 18 octobre : certains partis réclament une caution d’un milliard

Certains partis politiques souhaitent que le montant du cautionnement pour la participation à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain soit fixé à un milliard de francs guinéens. C’est le président de la CENI, Kabinet Cissé, qui l’a annoncé à l’issue de la première réunion de la commission financière, tenue ce lundi, 17 août 2020. Il a indiqué que les montants retenus pour la caution et pour le budget de campagne seront annoncés demain mardi, rapporte un journaliste de Guinematin.com qui était sur place.

Composée de membres de la CENI ainsi que des représentants de partis politiques et de la société civile, la commission financière s’est réunie dans un réceptif hôtelier de la capitale guinéenne.

A l’issue de la rencontre, tenue à huis clos, le président de la commission électorale nationale indépendante a fait le compte-rendu devant les médias. Selon lui, la commission a fait plusieurs propositions qu’il va analyser et prendre une décision.

Kabinet Cissé, président de la CENI

« La semaine dernière, nous avons publié un communiqué pour inviter les partis politiques intéressés aux élections présidentielles à désigner leurs représentants. Et tenez-vous bien, nous avons reçu la désignation de 33 partis politiques. Donc au cours de cette réunion, nous avons eu à débattre autour de trois points : nous leur avons parlé des principaux textes qui encadrent la question de fixation de la caution, mais aussi du plafonnement du budget de la campagne. Le deuxième point a porté sur la fixation de la caution. Et pour cela, il y avait des paramètres sur lesquels on devait échanger : c’est notamment l’environnement socio-économique mais aussi l’environnement géographique de la sous-région, les exemples des élections passées.

Par exemple, quand nous prenons les élections de 2010, la caution était fixée à 400 millions de francs guinéens ; en 2015, elle était à 800 millions. Sur cette question, il y a eu des tendances lors de nos échanges : certains pensent que la caution doit être réduite par rapport à la caution de 2010, d’autres pensent qu’il ne faut pas forcément augmenter, mais il y a certains qui pensent qu’il faut augmenter jusqu’à la hauteur d’un milliard. La CENI n’a pas pris de décision. Mais en ma qualité de président, la loi m’invite à prendre une décision.

Donc d’ici demain, une décision officielle sera prise pour fixer le montant de la caution ainsi que le plafonnement du budget de campagne. Le 3ème point à l’ordre du jour concernait le plafonnement. Il y a eu des échanges, il y a eu des rappels par rapport élections passées qui se chiffraient autour de 7 milliards. Plusieurs partis politiques ont demandé à ce que ce montant soit rehaussé », a indiqué Kabinet Cissé.

Le président de la CENI a précisé que l’institution électorale a profité de cette rencontre « pour rappeler aux partis politiques qu’ils doivent connaitre aussi les exigences juridiques ou contraintes liées au budget de campagne. Les candidats doivent déposer les rapports au niveau de la Cour des comptes, qui a la charge de faire un contrôle ; chose qui ne se fait pas très bien en Guinée. Mais, nous sommes convaincus que la Cour des comptes est en train de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les partis politiques justifient les budgets de campagne », a-t-il dit.

A noter que les ténors de l’opposition, notamment l’UFDG, l’UFR et le BL n’ont pas pris part à cette rencontre. Ces partis politiques, qui n’ont pas encore dit s’ils vont participer ou non à la présidentielle du 18 octobre, n’ont pas envoyé de représentants à la commission financière mise en place par la CENI.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS