Siguiri : des orpailleurs dénoncent la fixation de la date de l’élection du bureau national

Les orpailleurs de Siguiri sont en colère contre le bureau national qui a convoqué une élection de ses membres pour les prochains jours. Au cours d’une réunion, tenue dans la journée d’hier, dimanche 16 août 2020, ils ont réagi à un communiqué dudit bureau proposant la date du 23 de ce mois pour la tenue de l’élection convoquant les bureaux préfectoraux à Conakry. Ils exigent la dissolution du bureau de Siguiri et que l’élection commence par la base avant d’arriver au sommet, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la région.

Tout est parti d’une annonce du bureau national des orpailleurs, faite sur les ondes de la RTG, appelant à la tenue de l’élection du président de la structure pour le 23 août prochain Conakry. Dans ledit communiqué, les bureaux préfectoraux sont convoqués dans la capitale Guinéenne.

Une annonce qui n’est pas du goût des orpailleurs de Siguiri, préfecture aurifère par excellence. Ils contestent la tenue du vote pour cette date et accusent l’antenne locale de malversations.

Dans son intervention, Issa Magassouba de Bougoubakouda, a tiré à boulets rouges sur ceux qui ont convoqué cette élection. « On a reçu une information nous disant de partir pour Conakry. Le bureau qui est en place ici doit être dissout pour élire un nouveau qui peut travailler. L’ancien bureau ne fait rien sauf bouffer l’argent malgré la quantité d’or que Siguiri produit. Si on leur dit à Conakry que tout va bien entre nous les orpailleurs ici, c’est loin d’être la réalité. J’informe le président de la République Alpha Condé et tout le gouvernement que si on ne commence pas les élections par les sous-préfectures, puis les préfectures et les régions, avant le niveau national, il n’y aura pas d’élection », menace monsieur Magassouba.

Par ailleurs, notre interlocuteur dit avoir échangé avec ses homologues de Mandiana et Kouroussa où les gens n’auraient pas été associés.

Même son de cloche chez Amadou Samaré, un orpailleur grossiste de Siguiri. « Conakry pense que c’est eux qui tiennent le monopole de cette activité. Mais, ils se trompent. L’affaire d’or Siguiri n’est pas à minimiser. Nous voulions sortir dans les rues mais c’est le deuil qui plane sur la préfecture suite au décès de l’honorable Mamady Diawara qui nous en a dissuadés. Mais, on reste toujours serein », a-t-il laissé entendre.

A suivre !

Mamady Konoma Kéita pour Guineematin.com

Tél : 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS