Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement en Guinée (tout comme dans la plupart des autres pays du monde), le secrétariat général des affaires religieuses a organisé une session de sensibilisation à l’endroit des leaders religieux de Mamou. Et, au cours de cette opération, présidée par Elhadj Moustapha Diallo, le conseiller politique du gouverneur de la région administrative de Mamou, les religieux se sont engagés à s’impliquer activement dans la prévention et la lutte contre la propagation de la maladie due au nouveau coronavirus, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Ils étaient trente (30) leaders religieux (musulmans et chrétiens), venus de la sous-préfecture de Soyah et de la commune urbaine, à avoir pris part à cette séance de sensibilisation organisée la semaine dernière au gouvernorat de Mamou. Une séance animée par le conseiller juridique du Secrétaire Général des affaires religieuses, Elhadj Ibrahima Ousmane Bah, avec le slogan : « Le coronavirus ne passera ni par moi, ni par mes fidèles ». Un slogan qui a tout son sens dans cette préfecture qui fait partie des zones ayant enregistré des cas positifs de coronavirus depuis mars dernier en Guinée.

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah, conseiller juridique du Secrétaire Général des affaires religieuses

« Nous sommes à Mamou dans le cadre de la sensibilisation et pour renforcer les capacités des leaders religieux dans le cadre de la lutte contre la COVID19. Vous savez cette maladie a bloqué tout sur son passage. C’est pourquoi, nous, en tant que département en charge de religion, on s’est dit de venir vers nos confrères… Après cette rencontre de sensibilisation, il faudra que les religieux retournent dans leurs localités respectives sensibiliser davantage les fidèles afin de respecter les mesures édictées par les spécialistes de la santé, qu’ils soient conscients que cette maladie est une réalité et que l’islam peut être une solution à tous les maux qui paralysent actuellement le monde. Je demande aux religieux de continuer à faire des prières afin que nous puissions retourner dans nos lieux de culte dans la gaieté », a indiqué Elhadj Ibrahima Ousmane Bah.

Cette initiative du secrétariat général des affaires religieuses, qui vise à conscientiser les leaders religieux sur l’existence et l’importance de l’observation stricte des mesures-barrières sanitaires, est hautement saluée par les autorités de la ville carrefour. C’est pourquoi, Elhadj Moustapha Diallo, le conseiller politique du gouverneur de Mamou, a remercié le secrétariat général des Affaires religieuses pour cette démarche hautement salutaire.

Elhadj Moustapha Diallo, conseiller politique du gouverneur de Mamou

« Au nom de monsieur le gouverneur de région, nous vous remercions pour cette initiative qui est à saluer très sincèrement et qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le coronavirus qui est une pandémie mondiale… Vous savez, avant, lorsqu’on tombait malade, on partait à l’occident pour se faire soigner. Mais, il se trouve que cette maladie sévit plus en occident qu’en Afrique. Cela prouve que c’est Dieu qui est puissant… Cette pandémie a causé d’énormes dégâts dans tous les domaines de la vie sociale. L’économie mondiale a été sérieusement atteinte. Et, on nous a donné des mesures barrières pour se protéger ; à savoir : le lavage des mains, la distanciation sociale, le port de masque et la propreté…», a notamment dit Elhadj Moustapha Diallo.

Pour le curé paroissial de l’église immaculé de conception de Mamou, les religieux ont une place centrale dans la lutte contre le coronavirus en Guinée. Cependant, Père Pierre Baba Mansaré a dénoncé le retard de cette initiative du secrétariat général des affaires religieuses, tout en exhortant chaque religieux à faire de la lutte contre la COVID-19 son combat de tous les jours.

Père Pierre Baba Mansaré, curé paroissial de l’église immaculé de conception de Mamou

« Nous sommes très satisfait de cette organisation, même si elle est venue tardivement. Mais, rien n’est tard pour bien faire. Même si les lieux de culte sont fermés, nous demandons aux fidèles d’ouvrir leurs cœurs. Je voudrais demander à tous de prendre ces enseignements très riches. Cette maladie n’est ni pour les politiques, ni pour les riches, ni pour une ethnie », a précisé le Père Pierre Baba Mansaré.

Présent à cette rencontre, Elhadj Amadou Kolon Barry, l’inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou, a saisi cette occasion pour de nouveau inviter les fidèles à la patience face à la douloureuse fermeture des lieux de culte.

Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou

« Méditez cette phrase : « le coronavirus ne passera ni par moi, ni par mes fidèles ». Cela veut dire que nous devons être patients tout en demandant à Allah de nous épargner de cette maladie. Et, sensibiliser nos fidèles pour sauvegarder non seulement leur santé, mais aussi la santé des autres. Nous comptons sur vous pour plus de sensibilisation auprès de nos coreligionnaires. C’est pourquoi, nous avons un grand remord de rester tout ce temps sans aller prier dans nos lieux de culte. Mais, nous estimons qu’avec nos prières, nous retournerons bientôt dans nos lieux de prières », a indiqué Elhadj Amadou Kolon Barry.

A noter qu’après les leaders religieux de Mamou, la mission du Secrétariat général des affaires religieuses ira à la rencontre de ceux des préfectures de Mali, Koubia, Tougué et Lélouma pour les sensibiliser contre le coronavirus.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625 69 89 19 / 657 34 39 39

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin