Malade, menacé d’expulsion et privé de l’aide de l’ANIES… le doyen Nafiou Diallo à Guineematin (entretien)

Doyen Nafiou Diallo, directeur de publication du journal Focus Magazine

Les soucis se multiplient pour monsieur Nafiou Diallo, directeur de publication du journal Focus Magazine. Aveugle et diabétique, ce journaliste est menacé d’expulsion de son logement. Et, son nom a été supprimé de la liste des bénéficiaires de l’aide de l’Agence Nationale d’Inclusion Économique et Social (ANIES). Au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, le doyen Nafiou a interpellé les autorités guinéennes sur sa situation, appelant le gouvernement et les bonnes volontés à l’aider à sortir de cette difficile situation.

Résidant au quartier Yimbaya école, dans la commune de Matoto, monsieur Nafiou Diallo explique que son malheur a commencé lorsque sa petite fille de deux (2) ans a été violée par le fils de son locateur. Selon lui, c’est suite à ce viol que le concessionnaire a menacé de l’expulser de sa maison. « Comme vous le savez ma petite fille a été violée. Celui qui a commandité ce viol est un béret rouge (militaire). Celui qui a commis le viol est un jeune dont l’âge est décroissant : tantôt on dit qu’il a 17 ans, tantôt il a 11 ans.

Après le viol de ma petite fille, malheureusement les gens avec qui nous vivons se sont coalisés contre ma famille et moi. On me dit de pardonner alors que le jugement n’a même pas été rendu. La mère de la fille a porté plainte à la gendarmerie de Bellevue. Les gendarmes, que je félicite de passage, ont fait de leur mieux. Les faits de viols sont avérés ; mais jusque-là, le dossier traîne à la justice pour enfants.

Et pire, puisque la maman de ma petite fille a porté l’affaire à la justice, le propriétaire de la maison menace de m’expulser avec ma famille de sa maison. Je crois d’ailleurs que le viol sur ma petite fille a été commandité juste pour faciliter mon expulsion de la maison. J’ai été voir le président du conseil de quartier pour lui expliquer. Malheureusement, lui aussi s’est rangé du côté du propriétaire de la maison », a-t-il confié.

Devant sa situation difficile, le doyen Nafiou Diallo comptait sur l’aide de l’ANIES pour s’en sortir. Malheureusement, il vient de perdre tout espoir de bénéficier de cette aide. C’est pourquoi, il appelle à l’aide des autorités et des bonnes volontés. « Quand l’ANIES est venue, ils ont compris que je fais partie des gens les plus nécessiteux. Ainsi donc, le représentant de l’ANIES m’a donc enregistré, mon bulletin est toujours là. Malheureusement, chaque fois que l’équipe de l’ANIES passe chez le chef de quartier, des noms sont rayés de la liste.

Moi qui vous parle, mon nom a été rayé. J’ai été éliminé de la liste des gens qui devaient bénéficier de l’aide de l’ANIES. C’est pourquoi je lance un appel au gouvernement de la République à qui j’appartiens à part entière et pour lequel j’ai aussi travaillé, en lui demandant de m’aider. Je lance un appel au Pr Alpha Condé d’accepter de me recevoir afin que je puisse lui expliquer mes problèmes. Peut-être que lui, il ne verra pas comme les autres. J’en profite pour remercier sincèrement les personnes de bonne volonté qui m’ont aidé.

C’est notamment Antonio Souaré (président de la Fédération Guinéenne de Football), Dr Louncény Nabé (Gouverneur de la Banque centrale de Guinée), Mohamed Diaré (président de la Cour des comptes), Tibou Kamara (ministre de l’industrie et des PME) et Amadou Tham Camara (président de l’AGUIPEL et directeur du bureau de Guineenews). Je souhaite que d’autres personnalités leur emboîtent les pas en m’apportant leur assistance », a-t-il exhorté.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS