Oumar Sylla, alias Foniké Mengué, responsable en charge des antennes et de la mobilisation du FNDC

Après quatre audiences, le procès du responsable des antennes, de la mobilisation et des actions du FNDC, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, a pris fin ce vendredi, 21 août 2020, au tribunal de première instance de Dixinn. Après les réquisitions du procureur hier (qui a réclamé 2 ans de prison et 30 millions d’amende contre le prévenu), la journée d’aujourd’hui a été consacrée aux plaidoiries des avocats de la défense (qui ont tenté de prouver l’innocence de leur client, réclamant sa libération).

A l’issue des interventions des avocats, la parole est revenue à Foniké Menguè pour son dernier mot. Et, l’activiste de la société est resté droit dans ses bottes, soutenant qu’il mène un combat noble et qu’il le poursuivra quelle que soit l’issue de ce procès.

« Respect au peuple, gloire au peuple.

Monsieur le président, je commence ma prise de parole par remercier ces avocats du peuple qui continuent de nous défendre sans aucun franc. Mes remerciements vont également à l’endroit de mes camarades. Ça fait maintenant près de 4 mois que je suis en prison ; mais, ils continuent de me soutenir. Je rends grâce au peuple de Guinée. Je dis également merci à ces journalistes qui sont là tous les jours.

Monsieur le président,  »la vérité, elle est simple, elle est courte et elle est facile à dire », disait Sékou Touré (le premier président de la Guinée indépendante, NDLR).

Monsieur le président, le procureur a pris 4 heures du temps dans l’intention de me charger ; mais, il n’a pas pu.

Monsieur le président, je crois qu’après toutes ces interventions, vous comprendrez que je suis là non pas parce que j’ai fait une infraction ; mais, parce que je suis opposé à Alpha Condé dans sa volonté de briguer un 3ème mandat.

Monsieur le président, ce procès est une mise en scène orchestrée et appliquée par le procureur. Comme Me Traoré vient de le dire, le procureur doit être au service du peuple et non au service d’un citoyen. Là où il est aujourd’hui, il doit savoir que c’est quelqu’un qui était là avant lui et quelqu’un y sera après lui. (Citant un Tome des livres de Sékou Touré). Monsieur le président, ce procès est un bâillonnement des voix de ceux qui sont opposés au 3ème mandat. Monsieur le président, je suis un acteur de la société civile, mon combat a toujours été celui de la défense du peuple.

Monsieur le président, nous sommes tous concernés par ce combat. Je le dis haut que monsieur Alpha Condé doit se mettre à l’évidence en renonçant à ce projet de 3ème mandat. Monsieur le président, je ne me reproche de rien et quelle que soit l’issue de de ce procès, je ne renoncerai pas à mon combat ; celui de lutter contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Monsieur le président, mon combat c’est pour le bonheur collectif des Guinéens et non pour ma personne. Monsieur le président, jugez bien ! Car seul Dieu a le dernier jugement », a-t-il déclaré.

Le tribunal rendra son verdict le 27 août 2020. En attendant, Foniké Menguè est retourné à la maison centrale de Conakry, où il est détenu depuis le 24 avril dernier. Ce responsable du Front National pour la Défense de la Constitution est poursuivi pour des propos qu’il a tenus dans l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace, le 17 avril 2020.

L’opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé a été arrêté le même jour par des agents de la police et conduit dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire. Il a été ensuite déféré au tribunal de Dixinn, où il a été inculpé pour « menaces de violence ou de mort par la mise à la mise à la disposition d’autrui d’informations de nature à troubler la sécurité publique ; communication et divulgation de fausses informations ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin