Une équipe  de l’Agence Nationale d’Assurance  Qualité (ANAQ) du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a effectué une mission d’évaluation à l’université de Kindia dans la journée du samedi, 29 août 2020. La démarche vise à évaluer et à qualifier les programmes d’enseignement de cette institution soumis à l’ANAQ pour accréditation rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, l’université de Kindia a soumis 5 programmes, dont 4 de Licence et un de Master (en Sciences de Développement), à l’ANAQ pour accréditation. La mission de l’ANAQ en séjour à Kindia, est venue faire l’état des lieux avant de se prononcer.


Dr Daniel Lamah, recteur de l’université de Kindia, est revenu sur les objectifs de cette mission. « Je voudrais préciser que pour l’instant il y a 4 programmes qui ont été effectivement évalués parce que le 5ème programme, qui est le 4ème programme de Licence, n’a pas encore eu l’ensemble des experts au complet. L’évaluation permet de savoir qu’est ce qui marche, la limite au fonctionnement du programme en cours. Cette mission va permettre de savoir nos faiblesses mais aussi nos forces. Lorsque nous connaissons nos faiblesses on va recevoir des recommandations pour améliorer dans le but de la qualification de la formation mais aussi de l’accès des apprenants au marché d’emploi », a expliqué le recteur.

Par ailleurs, Dr Daniel Lamah a indiqué que la mission de l’ANAQ a travaillé de façon indépendante et n’a pas été influencé. « Ils sont totalement indépendants, ils ne sont pas influencés. Vous avez remarqué dans la salle, même une bouteille d’eau, on n’a pas offert. C’est pour que les gens soient libres de faire leur rapport et en toute autonomie de se prononcer. Mais ce qui est intéressant, c’est que c’est une mission d’évaluation qui a pour objectif d’œuvrer à l’amélioration de la qualification des programmes. Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous qui sommes les responsables de ces programmes-là, nous pouvons bénéficier de leurs  recommandations  pour ce qui relève de nos faiblesses ; mais aussi, ils vont témoigner des forces qu’ils ont découvertes  dans le processus », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part professeur Mamadou Saïdou Diallo, vice recteur chargé de la recherche à l’université de Kankan et expert évaluateur externe de l’ANAQ, a expliqué ce qui a été fait sur le terrai à Kindia « Nous sommes venus dans le cadre de l’évaluation du programme de Biologie à l’université de Kindia. Les évaluations se sont déroulées dans de très bonnes conditions.  L’autorité nous a bien accueillis. Notre constat fera l’objet  d’un rapport qui sera délivré par après et les résultats d’évaluation ne seront   communiqués que par le comité scientifique de  l’ANAQ. Nous avons bien suivi le schéma, le programme aussi a suivi les recommandations de l’ANAQ. Nous avons apprécié ce qu’ils ont mis dans l’auto-évaluation. Maintenant, c’est à l’ANAQ, au comité scientifique de décider de l’accréditation ou de la non-accréditation », a dit Professeur Mamadou Saïdou Diallo.

En outre, l’expert-évaluateur a vanté les mérites de cette initiative et son impact pour  notre pays. « Tout cela concoure à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et de la recherche dans notre pays. Tous les enseignants, que cela soit du supérieur, de l’enseignement technique et autres, parce que nous sommes tous représentés ici, tout le monde est concerné par ces évaluations, par l’accréditation de ces programmes-là. C’est pour la première fois que la Guinée adhère justement à une évaluation de nos programmes d’enseignement qui sont évalués. C’est pourquoi la création de l’ANAQ, qui est chargé d’évaluer tous les programmes d’enseignement, de leur accréditation, est très importante pour qu’ils soient reconnus  au niveau de la sous région et en Guinée plus particulièrement », a laissé entendre le vice recteur chargé des Etudes à l’université Kankan.

De Kindia Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel: (00224) 628 51 67 96 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin