Depuis quelques jours, le « mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée » menace de battre à nouveau le pavé à Kankan pour exiger du président Alpha Condé la construction d’un barrage hydroélectrique dans cette région de Guinée. Et, ce mardi, 1er Septembre 2020, devait marquer le début du second round d’une série de manifestations contre le manque chronique de courant dans cette zone qui a fait les frais du combat de l’actuel chef d’Etat guinéen contre les régimes autoritaires de la première et la deuxième République en Guinée.

Mais, curieusement, très tôt ce matin, des contre manifestants (désignés comme étant des militants du RPG arc-en-ciel), appuyés par les forces de l’ordre, ont envahi le point de ralliement des manifestants pro-électricité. Des heurts ont éclaté entre les camps rivaux dans les quartiers Salamani et Timbo, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Pour le moment, des heurts n’ont pas été signalés au rond-point « Komarala Loisir » ; mais la circulation est complètement paralysée. Egalement, les stations-service, les boutiques et autres auxiliaires de commerce qui se trouvent dans les parages sont fermés. Les citoyens de la commune urbaine redoutent une escalade de tension qui pourrait déboucher sur de violents affrontements entre les groupes de jeunes rivaux de la ville. Car, les contre manifestants et les forces de l’ordre sont déterminés à empêcher tout regroupement des partisans du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée. Ils sont sur le qui-vive et entendent parer à toute éventualité.

Cependant, de violents heurts sont survenus entre des jeunes qui se réclament du RPG et des manifestants pro-électricité dans certains quartiers de la commune urbaine. C’est le cas notamment au quartier Salamani où des accrochages ont été enregistrés en face du centre de santé. Les contre manifestants, mêlés aux forces de l’ordre, se sont attaqués aux manifestants du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute. Les deux camps se sont affrontés à jets de pierres contre tirs de gaz lacrymogènes.

Des affrontements entre groupes rivaux ont également été signalés à Timbo, le quartier qui constituerait l’épicentre de la contestation contre l’obscurité en Haute Guinée. Sur place, les contre manifestants sèment la terreur. Ils entrent jusque dans les maisons pour traquer les partisans du mouvement citoyen. Dans certaines concessions, ils saccagent des biens avant de déguerpir. Pour l’heure, dans ce quartier, c’est le sauve qui peut.

A suivre !

Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin