Ousmane M’Bia Kaba, président du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée

Comme annoncé précédemment, de violents affrontements ont été enregistrés ce mardi, 1er septembre 2020, dans plusieurs quartiers de la commune urbaine de Kankan. Ces accrochages, survenus entre les partisans du mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée et des groupes de jeunes qui se réclament du RPG arc-en-ciel, ont fortement paralysé les activités dans la cité de Nabaya. Et, pour les manifestants pro-électricité, ces affrontements entre jeunes de Kankan n’est autre que le résultat des machinations de Taliby Dabo. On accuse ce cadre local du RPG de vouloir « créer une guerre civile » à Kankan.

Depuis quelques mois maintenant, le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée manifeste contre le manque de courant électrique dans cette région de Guinée. Les responsables et partisans de ce mouvement exigent du président Alpha Condé (pour lequel la Haute Guinée a consenti d’énormes sacrifices pendant ses nombreuses années de combat politique dans l’opposition) la construction d’un barrage hydroélectrique dans leur localité.

Mais, très vite, ceux qui se réclament de ce mouvement ont été étiquetés comme étant des opposants au régime d’Alpha Condé. Et, avec l’aide des autorités administratives, les extrémistes du RPG se sont érigés en contre-manifestants pour s’attaquer à ce mouvement qui porte pourtant des revendications légitimes et citoyennes. Ainsi, les manifestations du mouvement citoyen, au début pacifiques, ont commencé à enregistrer des violences. Et, face à la montée de l’escalade entre les deux camps, plusieurs fils ressortissants de Kankan –engraissés par le pouvoir actuel- se sont impliqués pour disent-ils ramener le calme dans cette préfecture où les violences avaient débordé pour atteindre d’autres zones de la région de la Haute Guinée.

Dans la foulée, à la recherche de solutions, des promesses ont été tenues pour contenter les manifestants pro-électricité. Des promesses qui, apparemment, tardent à se réaliser. Et, c’est ce qui a d’ailleurs poussé le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée à brandir la menace d’une nouvelle série de manifestations pour exiger la construction d’un barrage hydroélectrique capable de desservir toutes les préfectures de cette région.

Ainsi, cette série de manifestations devait commencer ce mardi dans la commune urbaine de Kankan. Mais, très tôt, dans la matinée, des groupes de jeunes qui se réclament du RPG, appuyés par des agents des forces de l’ordre, ont pris d’assaut le rond-point « Komarala Loisir » pour empêcher le regroupement des pro-électricités à ce point de ralliement. Et, malheureusement, ceci a conduit à des heurts violents entre les groupes rivaux. Des jets de pierres, des tirs de gaz lacrymogènes, des routes barricadées, des pneus brûlés, des agressions physiques…ont été enregistrés dans plusieurs quartiers de la ville. Ce fut notamment le cas à Timbo, Salamani, Kabada et au rond-point Milo.

Au niveau de rond-point, un « jeune contre-manifestant » a d’ailleurs été tué dans un accident de la circulation. Il a été percuté par un véhicule du syndicat des transporteurs remplis de jeunes contre-manifestants qui voulaient en découdre avec les partisans du mouvement citoyen. Et, pour le président de ce mouvement, Ousmane M’Bia Kaba, ces évènements malheureux sont le résultat des machinations de Taliby Dabo, un cadre local du RPG.

« Nous avons réussi cette journée, parce que la ville est paralysée. Donc, c’est une victoire pour nous. Même si nous avons été empêchés par les jeunes du RPG et les forces de l’ordre, on a essayé d’ériger des barricades dans les différents quartiers. Mais, je veux dire que Taliby Dabo veut créer une guerre civile ici à Kankan. Il divisé les jeunes pour défendre leurs intérêt politique », a dit Ousmane M’Bia Kaba, au cours d’un entretien accordé à Guineematin.com cet après-midi.

Nous y reviendrons

Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin